Comment se faire éditer lorsque l’on est graphiste, illustrateur ou rédacteur ?

Vous travaillez dans l’illustration ? Vous avez écrit un manuscrit et vous aimeriez bien vivre de ce nouveau chef d’œuvre ? Il vous reste une étape importante : l’édition. Comment trouver un éditeur ? Quelles sont les étapes à suivre et vers quelle porte se tourner ? Le monde des créatifs indépendants est plein d’embûches mais il existe des solutions pour se faire éditer. Voici quelques conseils…

Vous cherchez un graphiste ?
Poster un projet (gratuit)
100% gratuit – sans inscription – recevez 10 devis en moyenne

1. Analyser votre œuvre. Quelle est son originalité ? Quel est votre public cible ?

Passez votre travail au peigne fin. Demandez-vous les raisons pour lesquelles ce que vous proposez sort de l’ordinaire. Est-ce que votre histoire tient la route. Outre la vérification de l’orthographe, il est important que vous ayez votre propre comité de relecture. Le feedback sera d’autant plus qualitatif s’il est composé de personnes de milieux différents. Etablissez un petit questionnaire que vous leur soumettrez : croit-on dans l’histoire de ce personnage ? Son évolution est-elle constante au fur et à mesure des chapitres ? Le livre vous est-il tombé des mains ? Comment comprenez-vous tel passage ? Des passages vous ont-ils semblé confus ?

Analysez votre public cible. A qui pourrait plaire votre manuscrit ou vos dessins ? Aux enfants ? Aux femmes ? Aux habitants de la Loire ? Pour quelles raisons à eux plutôt qu’à d’autres ? Rédigez un rapport écrit. Cela vous aidera dans votre argumentaire, lorsque vous devrez vendre votre ouvrage.

2. Trouver les éditeurs

Une fois que vous aurez défini votre public cible, il vous sera plus facile de lister les différentes maisons d’éditions qui pourraient être intéressées par votre travail. Recherchez-les sur le net mais aussi dans les librairies ou dans les revues spécialisées. Concentrez-vous sur les rayons consacrés aux romans qui appartiennent à votre domaine comme le fantastique, par exemple. Fouinez, passez votre temps dans les salons. Surtout si vous n’êtes pas connu, vous aurez plus de chance d’être pris par une petite maison que par une grande.

Ne négligez pas les pays étrangers aussi. Si vous écrivez en français il n’y a pas que le marché français qui pourrait se délecter de votre prose. Il y a aussi le Québec, la Suisse, la Belgique ou le Luxembourg. Ça vaut la peine de creuser.

Arrêtez votre choix sur les éditeurs qui sont les plus susceptibles de se lancer avec vous dans l’aventure. Les démarches qui vous suivre vous demanderont du temps et des financements (frais d’envoi). Ce serait dommage de les gaspiller. De plus, un manuscrit mal ciblé a d’autant plus de chance de finir à la poubelle.

Faites votre choix en vous basant sur certains critères de comparaison entre les maisons d’éditions : la notoriété, le budget, la qualité des ouvrages publiés, la situation géographique, la réputation des auteurs, les valeurs, le réseau de distribution, ses partenaires, le feeling, …

3. Jetez-vous à l’eau !

Vous avez la liste des éditeurs. Analyser le mode de fonctionnement de chaque maison d’édition. Les consignes sont parfois différentes et exigent des dossiers précis. Certains vous demanderont d’envoyer le manuscrit par la poste, d’autres vous demanderont de remplir un formulaire en ligne avec le manuscrit en pièce jointe. Selon la renommée de chaque maison, celle-ci pourra avoir tout un comité de lecture. D’autres seront plus restreintes.

L’étape du comité de lecture est très importante pour vous. Elle analyse le potentiel de votre ouvrage : sa qualité, sa constance, son équilibre et mais aussi si le contenu va plaire à son public. Il faut aussi que l’histoire soit originale.

Avant d’envoyer votre manuscrit vous pouvez si vous le souhaitez protéger votre histoire.

4. C’est là que commence l’attente…

Faites un fichier avec un suivi de vos envois. Il vous permettra d’y voir clair dans vos envois et de prévoir certaines relances. Si vous ne voulez pas attendre d’avoir des cheveux blancs avant d’être publié, autant envoyer plusieurs manuscrits en même temps. Attention par contre à ne pas les envoyer dans le même mail…

Si vous recevez une réponse négative, demandez une explication, des points à améliorer. Analyser ce refus vous permettra de comprendre pourquoi ça n’a pas marché. La porte de la maison d’édition de vos rêves n’est peut-être pas complètement fermée. Vous pouvez peut-être retenter l’expérience avec quelques améliorations.

5. La signature du contrat

Vous avez réussi à obtenir le sésame : une maison d’édition accepte de publier votre ouvrage ! Félicitations !

Veillez à étudiez scrupuleusement ce contrat qu’on vous propose. Quels sont vos droits d’auteurs ? Comment se passe l’impression, la distribution et la promotion de votre livre ? Vous faire éditer dans cette maison vous contraint-il à la participation à certains évènements ?

6. Vous n’avez reçu aucune réponse positive ? Il vous reste d’autres possibilités

Certaines maisons d’édition comme Edilivre, The Book Edition ou Mon Petit Editeur vous proposent de publier vos ouvrages. Elles vous proposent d’imprimer votre ouvrage au fur et à mesure des ventes. Elles prendront un pourcentage sur ces dernières. La distribution et la promotion de votre ouvrage sera par contre entièrement de votre ressort.

Besoin d’un créatif freelance ?
Poster une annonce (gratuite)
100% gratuit – sans inscription – recevez 10 réponses en moyenne

Cet article vous a plu?

Merci de le partager auprès de vos collègues créatifs !

Partages
KobOne
About 
250 cartes de visite gaufrées gratuites
OFFRE DE NOTRE PARTENAIRE EXAPRINT
Gratuit 250 cartes de visite gaufrées pelliculage mat, recto seul Exa-Bigfoot-Gauffrage_250_GRATUIT
Je crée mon compte
Calculez le tarif de création d’un logo
Outils et Services freelances
KobOne-calcullogo
Outil gratuit de génération d’un devis de création de logotype professionnel
Découvrir l’outil