Etes-vous un vrai fan de cinéma: « Faux raccords » et « Moviesback »

Deux Visions obliques et singulières du cinéma, des rendez-vous incontournables du net. Alors que le mois de Févier résonne comme LE mois des récompenses cinématographiques tant attendues entre la 84ème Edition des Oscars le 26 février et la 37ème Cérémonie des Césars, présidée par Guillaume Canet, le 24, j’ai eu envie de vous faire partager deux concepts très intéressants qui touchent au Septième Art. Aucun rapport entre “Faux raccords” et “Moviesback” à part peut-être leur vision singulière de regarder les films et le rendez-vous avec les internautes cinéphiles qu’ils entretiennent.

20120223photo_AMtafosaE1zen

Tous ces films qui marquent nos vies, récompensés ou non lors de ces grandes messes professionnelles, que l’on connait parfaitement, sont passés au crible dans une émission diffusée en streaming sur « Allociné » appelée « Faux raccord » qui répertorie toutes les erreurs de montage qui se glissent dans les productions, même les plus célèbres. Une vision oblique et décalée sur chaque film, le détail qui tue, c’est le moteur de leurs articles. Les auteurs : Kevin Sardet et Anthony Barthelemy  nous concoctent, tous les vendredis soirs à minuit, un épisode jubilatoire commenté par Vincent Garnier et Yoann Sardet, les 2 Michels qui dialoguent entre eux en voix off. Nous en sommes déjà à la saison 3. Pour les garçons, ne ratez pas, entre autres, l’épisode 45 sur « Stars Wars », ou le N°54 sur le « Superman » de 1979, avec Marlon Brando et Christopher Reeve ; pour les filles, allez voir le numéro 51 sur « Flashdanse, Footloose, et Dirty Dancing ». Jouissif.

Toutes les invraisemblances de scènes, les faux raccords, les doublures visibles, les anachronismes, les traductions ratées  sont décelés. Et non BB, en anglais, n’a jamais dit à son Johnny « Tu n’as pas besoin de courir le monde après ton destin comme un cheval sauvage ». C’est vraiment excellent !

20120223photo_b2rKEosrwVzen

Le second site, vous pouvez le trouver sur Facebook sous le nom « Moviesback ». A l’origine de cette idée : un DA free lance, Stéphane Lassaigne, également passionné de cinéma.

Voici le trailer réalisé par l’auteur pour illustrer son projet fort et singulier : http://vimeo.com/33154624

Cinéphile et cinéphage depuis ses 15 ans, Stéphane Lassaigne a  toujours aimé partager sa passion. Au delà du stockage sur ses étagères, il avait envie de garder une trace des films qu’il avait pu voir pendant toutes ces années.

Il y a environ dix ans, un article au sujet d’une exposition photos du cinéaste John Waters retient son attention. Ce dernier présentait une collection d’images fétichistes ayant pour unique thème : les coudes de Grace Kelly au cinéma. L’idée a immédiatement séduit Stéphane. Il la trouvait  amusante et aimait son caractère répétitif mais il était frustré de ne pas pouvoir reconnaître les films : les cadrages étaient très rapprochés.

Il a  donc eu envie à son tour de créer sa propre bibliothèque d’images de cinéma et  il a remarqué qu’il y avait quelque chose de fort dans les plans où le héros était de dos. Il y en a dans quasiment tous les films et ce sont ses plans préférés. Tous les métiers techniques du cinéma y sont condensés et d’un point de vue narratif, il  trouve que ce sont les plus forts. En tout cas, aujourd’hui il les considère plus stimulants pour l’imaginaire, incontournables, peut-être grâce à l’impact des films de  western.“De dos, on revient très vite au personnage, son histoire et l’univers dans lequel il vit. Alors que de face, on est plutôt sur le comédien”.

Son projet a débuté en 2006. Il a dû fouiller dans ses films, ceux de ses amis.

Tous les profils sont étudiés même si Stéphane préfère les films de genre. Il y a des polars, des comédies, des drames, des films d’horreur, des westerns, de la SF, quelques séries B… Ça va du blockbuster au très indépendant, des années 20 à aujourd’hui, de tous les pays, même si le cinéma américain est plus présent que les autres.

Pour le choix des images, il essaie de trouver un plan qui représente bien l’esprit ou le thème du film mais il reste  très attaché au visuel. Il y a tant de réalisateurs, chefs opérateurs talentueux; l’image doit être graphiquement efficace. Ce qu’il veut montrer, c’est que le cinéma, c’est avant tout des personnages qui continuent de vivre dans un cadre.

De ce travail, issu d’une vraie passion pour le Septième Art, est né “Moviesback”,  sur Facebook. Tous les mercredis, à 21h, Stéphane Lassaigne poste huit images.  De ce rendez-vous hebdomadaire attendu par les fans, naît un vrai concours de reconnaissance d’images! Mais à qui appartient ce dos et dans quel film?

C’est un travail de mémoire stimulant et intéressant et une autre façon de découvrir les films.  Il est hallucinant de constater qu’une seule image bien choisie même sans visage peut refléter une heure et demie de film.

J’espère vous avoir donner envie d’aller visionner ces deux sites l’un drôle et l’autre graphiquement très fort et idéal pour tester sa culture cinématographique entre amis ou du moins la parfaire!

Partages
250 cartes de visite gaufrées gratuites
Offre de notre partenaire Exaprint
Gratuit 250 cartes de visite gaufrées pelliculage mat, recto seul offertes avec le code promo KOBPART
Je crée mon compte
Une mutuelle santé dédiée aux freelances
L'ASSURANCE NOUVELLE GÉNÉRATION
Offre spéciale KobOne: 15% de votre cotisation remboursés la 1ère année... et jusqu'à 50%
Devis gratuit