Graphistes freelances : 20 outils, calculettes, sites et livres pour bien vivre de son activité d’indépendant

Il était une fois un graphiste qui rêvait de travailler à son compte. Il savait présenter de belles compositions graphiques, était à l’aise avec les clients et voulait être son propre patron. Il pensait que ses compétences seraient suffisantes pour vivre de son métier. Mais il avait oublié que, dans tous les contes de fées, le héros doit surmonter des épreuves avant espérer que l’histoire se termine bien…
Devenir graphiste freelance, est à la portée de nombreuses personnes. Mais le rester et en vivre, est un tout petit peu plus compliqué.

Le graphisme… et le reste 

Un bon graphiste freelance n’ira nulle part s’il ne possède pas une bonne dose de créativité ainsi qu’une maîtrise technique hors pair. Il s’agit de l’équipement de base du chevalier qui veut combattre le dragon qu’est le monde du travail. Ce n’est pourtant pas tout à fait suffisant. C’est un bon début, mais pour que l’histoire aie une suite, le freelance va devoir aussi jouer sur des terrains où il est peut-être un peu moins à l’aise au départ. Son parcours, semé d’obstacles, comporte en effet des zones étranges : les pics escarpés de la gestion, les marais de la comptabilité, la forêt ténébreuse de la gestion commerciale… Pour ne pas s’enliser dans les difficultés, il faut des compétences particulières, qui ne sont pas toujours enseignées en école de graphisme. Mais quand on décide de se positionner comme graphiste indépendant, il faut pourtant leur consacrer du temps et accepter de sortir de sa zone de confort pour aller patauger sur ces terrains-là. On peut le faire à l’ancienne, avec de jolis petits carnets et des papiers qui s’entassent dans des classeurs mal rangés… ou opter pour des méthodes plus modernes, avec des outils adéquats. C’est à vous de savoir quelle aventure vous voulez vivre… et si vous préférez consacrer du temps à ce qui vous passionne ou à vos obligations.

Besoin d’un graphiste pour créer votre logo, flyer, plaquette ?
Déposer une annonce
Devis 100% gratuit – sans inscription – recevez 10 propositions en moyenne

Papier, ciseaux et chiffres 

Une fois l’activité de freelance dûment déclarée, il faut fixer ses prix. Ce n’est pas toujours facile de savoir comment calculer le montant d’un logo, d’une charte graphique ou autre… Surtout en débutant ! Brader ses tarifs peut parfois être tentant quand on n’est pas encore connu, mais cette pratique n’est pas rentable sur le long terme. Vos concurrents risquent de vous en vouloir et dénigrer votre travail. Vous aurez ensuite du mal à expliquer à vos clients pour quelle raison vous leur facturez plus qu’avant pour les mêmes prestations.

 

Il existe de nombreuses statistiques en ligne, et des calculateurs qui vous permettent de déterminer, globalement, quel coût vous pouvez demander à vos clients, exemple avec la calculette de tarif de création de logo. En règle générale, un graphiste doit établir un taux journalier, qui tient compte de la rémunération qu’il souhaite atteindre, charges incluses. On calcule le temps de travail que la prestation vous demandera et on pondère le coût horaire en fonction de son expérience professionnelle et la qualité de ses références. Et on n’oublie pas les droits d’auteur.

 

 

 

Le site Calkulator.com propose lui aussi aussi des exemples de calcul, incluant les droits d’auteur, il est consultable en version gratuite, limitée.

 

 

 

Vous aurez également besoin d’outils de gestion, pour établir vos factures, suivre vos charges, relancer les impayés… Suivant votre statut il n’est plus forcément aujourd’hui indispensable de faire appel à un comptable pour ces missions. Vous avez le choix entre l’achat de logiciels dédiés, qui vous permettent de sauvegarder toutes vos données en interne, mais qui nécessitent des mises à jour régulières (surtout en ce qui concerne le calcul automatique des charges) ou des services externalisés, accessibles en ligne. Ces outils vous permettent de modifier l’apparence de vos factures et de suivre toute votre gestion commerciale simplement. Certains vous rappellent vos échéances ou vous proposent des conseils ponctuels.


Freelancer-app.fr
existe en version gratuite et en version payante, plus complète, et s’adapte aux besoins spécifiques des auto-entrepreneurs, de la maison des artistes

 

Quelle que soit l’application choisie, l’idée est de se simplifier l’existence en ayant le moins de démarches administratives à effectuer… et surtout de n’en oublier aucune !

À la recherche des clients

Trouver ses premières missions n’est pas toujours facile. Les suivantes non plus, parfois. Pour remplir son portfolio et créer du contact, les plateformes de mises en relation constituent un outil très utile. Les clients potentiels y communiquent sur leur besoin et vous pouvez y répondre en précisant votre estimation budgétaire. les tarifs ne comptent pas toujours parmi les plus élevés du marché, mais les offres permettent de se faire la main et de commencer à montrer son expérience, particulièrement pour les graphistes débutants.
Sur KobOne.fr le prospect peut consulter les portfolios, les cvs et les tarifs des créatifs.  Il entre en contact gratuitement et sans intermédiaire avec le ou les graphistes qu’il a sélectionné. Il peut aussi poster un appel d’offre sur la jobboard et les graphistes ont directement un moyen de contact transparent et gratuit pour y répondre. Aucun frais cachés.

 

 

 


Sur Graphiste.com
 votre devis est visible par le client qui vous contacte ensuite. Attention toute fois à ne répondre qu’aux annonces où vous pouvez publier une proposition gratuitement. En effet acheter des crédits ou payer pour pouvoir répondre à une annonce est plus que déconseillé pour avoir une activité pérenne.

 

 

 

Sur Hopwork.fr ce sont les entreprises qui vous consultent, en se basant sur votre profil, et c’est à vous d’établir votre tarification. Petit à petit, le réseau se crée ainsi, et les premières commandes peuvent commencer à arriver.

 

 

 

 


Attention aussi aux plateformes pour lesquelles vous devez travailler gratuitement, et où seul le projet sélectionné parmi celui de dizaines de graphistes sera rémunéré. Evitez absolument de travailler et livrer des maquettes gratuites. Vous risquez d’user beaucoup de temps et d’énergie sur ce type de mission, sans que le résultat ne soit à la hauteur de vos attentes.
Si vous souhaitez plus de précision sur le sujet rendez-vous sur le kit de survie du créatif.

 

 

Il ne saurait pourtant être question de se limiter à ces options : être présent sur internet, par le biais d’un site personnel et d’une page sur les réseaux sociaux, y compris professionnels, permet de multiplier les opportunités. Votre travail est une œuvre que vous devez montrer pour convaincre les prospects.

 

Le livre Profession graphiste indépendant de Julien Moya donne aussi de bons conseils sur la prospection, comme sur tous les aspects administratifs du métier.

 

 

 

Un graphiste sur une île déserte

Si vous restez seul dans votre coin, vous passerez à côté de nombreuses opportunités. Il n’est pas question que de mission, mais aussi d’occasions d’enrichir votre connaissance du métier. Rendez-vous sur les salons professionnels, comme la Fête du graphisme, C !Print, Paris Images Digitales Summit, les Fubiz Talks et autres, pour découvrir les dernières innovations techniques ou mouvances dans votre domaine de prédilection. Non, votre apprentissage ne s’est pas terminé sur les bancs de l’école. Et heureusement ! Les groupements professionnels vous permettront d’échanger des astuces et il est même possible de rejoindre des collectifs de graphiste pour se partager les charges (locatives par exemple).

 

Rendez-vous sur les forums de graphistes, sur lesquels vous trouverez de nombreux professionnels aguerris prêt à répondre à vos questions (n’hésitez cependant pas à parcourir les différentes pages pour vérifier qu’elles n’ont pas été posées avant, pour ne pas perdre de l’énergie pour rien).

 

 

Ne pas se disperser en vain

Les digressions, les distractions, ne vous seront pas plus utiles sur votre quête vers la réussite. Quand vous commencerez à jongler entre les clients, les missions, avec des deadlines différentes, sans négliger les documents à remettre en temps et en heure à l’administration… Vous risquez rapidement de vous sentir débordé. Pour éviter cet écueil, et pour ne pas risquer de perdre un contrat parce que vous l’avez oublié, appuyez-vous sur des outils de planification éprouvés.

Trello.com permet de créer des cartes de mission, qui peuvent se répéter quand les actes à effectuer sont réguliers. Il est également possible de mettre en place des tableaux partagés afin d’échanger avec vos clients.
Quire.io est aussi pratique pour venir à bout des tâches, qui peuvent être découpées en autant d’éléments que nécessaires. Cette application en ligne est en constante évolution, et ses fonctionnalités sont amenées à s’améliorer encore dans les mois à venir. Certains conseillent de créer dans sa barre de favoris internet un dossier par jour de la semaine, que l’on remplit pour chacune des pages que l’on devra consulter ces jours-là (non, candy crush saga n’en fait pas partie). Il faut prendre de bonnes habitudes de départ et consulter ces calendriers quotidiens pour identifier quelles sont les missions les plus urgentes à effectuer. Ces outils ne sont efficaces que si vous les utilisez, et que vous y indiquez systématiquement chacune des missions qui vous sont confiées. Les adeptes du papier, quant à eux, pourront se tourner vers les Bullet Journal, qui s’imposent comme de très bons outils d’organisation personnels.

Guetter l’inspiration

Il ne faut pas attendre d’être inspiré pour travailler… Mais il n’est pas non plus recommandé de se priver de toute source d’inspiration. Prenez des forces, éveillez votre esprit en tenant une veille de ce qui se fait dans votre secteur. Si Google Alerts est pratique pour retrouver les articles qui peuvent vous intéresser, Pinterest vous montrera les images que d’autres ont partagées. Dans les deux cas, il suffit d’enregistrer une première requête et puis de retourner consulter ces pages quand vous en avez le temps (s’il vous reste des moments libres entre tout ce que vous avez déjà à faire).

Le Mur d’inspiration de KobOne moteur d’inspiration pour les créatifs scrute les visuels, les illustrations, les design graphiques les plus partagées sur les réseaux sociaux. Il vous présente sur un mur d’images le résumé des 24 dernières heures et la crème des meilleurs images créatives à retenir.

Récapitulatif des incontournables

Si vous pensez à d’autres outils indispensables merci de nous les préciser et nous mettrons à jour ce post.

 —
57€
de réduction
sur le site Exaprint.fr
Exaprint, Imprimerie 100% revendeur
Code promo pour les professionnels de la communication
57 € de remise dès votre première commande de cartes de visites, flyers, plaquettes…sur le site Exaprint.fr
Je profite de l’offre
 —

Cet article vous a plu?

Merci de le partager auprès de vos amis et collègues créatifs !

Partages
KobOne
About 
Code de réduction : CARD5*
OFFRE SPECIALE EXAPRINT
-5€ Epargnez-vous la précipitation de dernière minute, préparez vos cartes de voeux Exa-Bigfoot-5euroscartedevoeux
Découvrir l’offre
Combien vendre la création d’un flyer
Outils et Services freelances
KobOne-calculflyer
Utilisez notre calculette pour estimer au plus juste combien vendre votre création de flyer
Faire une simulation