La démarche créative: de la pensée à la matérialisation de l’idée

La démarche créative, c’est stimuler sa pensée afin de concrétiser des idées. Sans maîtrise des mécanismes de notre pensée, il nous faut adopter une méthodologie. Cette dernière s’inscrit dans un processus évident et nécessaire dans l’activité du créatif. L’objectif de tout créateur est de se poser les bonnes questions afin d’être, d’une part efficace et d’autre part, force de propositions. Ces deux données doivent être qualitatives et innovantes afin de répondre profitablement à la requête du client. C’est en ceci que se définit la démarche créative.

Besoin d’un créatif freelance?
Poster une annonce (gratuite)
100% gratuit – sans inscription – recevez 10 réponses en moyenne

Nous vous présentons ici un principe de déroulement d’une démarche créative. Toutefois, il existe d’autres approches, que nous verrons un peu plus loin. Cette méthode classique peut s’appliquer, de manière générale, à tous vos types de desseins professionnels. Cet exercice favorise l’imagination et permet d’extérioriser sa créativité. Étape par étape, obtenez des résultats par la mise en application de ce processus créatif.

A) Méthode classique de démarche créative

L’objectif de cette approche méthodique s’emploie à :

  • transposer l’imaginaire en une représentation effective
  • accroître son inventivité
  • amplifier sa productivité
  • économiser son temps

 brief-creatif

1. Le brief

Avant de se lancer à tout-va, il est primordial de cerner correctement et clairement les points importants de la demande client. Vous pourrez ainsi, déterminer les axes du projet en identifiant ses besoins. Et par la même, obtenir un aboutissement certain. Vous deviendrez alors, observateur et interrogateur. C’est à partir de cet instant, qu’il faudra poser les points de repères suivants :

  • Le client et son contexte. Qui est le client ? Dans quel contexte se situe-t-il ? Décrivez-y l’entreprise, sa personnalité, ses valeurs, … C’est en quelque sorte un « A propos ». Cette fiche identitaire de la société vous permettra de caractériser pour qui vous travaillerez.
  • Le ou les problématiques de la demande. Le client escompte des résultats précis, quels sont-ils ? Pourquoi ? Qu’est-ce que cela produira pour lui et pour son entreprise ? Posez distinctement le ou les nécessités du client, vous pourrez ainsi savoir exactement dans quelle direction aller.
  • La cible. Qui souhaite-t-il atteindre et dans quel but ?
  • La concurrence. Quelles offres proposent vos concurrents ? Comment mettent-ils en oeuvre leurs services ? Est-ce mieux que vous ? En élargissant votre champ de vision, vous profiterez d’un plan d’action plus poussé. Comme une étude de marché, vous saurez à qui et à quoi vous en tenir, vous pourrez même, qui sait, améliorer votre offre de service.
  • Le temps et le budget. Indiquez ce que vous pouvez apporter en terme de service, combien de temps cela vous prendra et combien cela coûtera.

Véritable cahier des charges, cette base écrite, vous apportera les premières pierres à l’édifice. Petit à petit, la problématique ne vous semblera plus si insurmontable que cela. Plus vous répondrez nettement à vos interrogations, plus l’édifice prendra forme. Vous avez des incertitudes concernant la requête de votre client ? Alors, sollicitez-le directement. En effet, cela sera bien plus efficace et vous gagnerez un temps précieux.

2. Phase de recherche

Une fois que vous aurez répondu précisément à ses interrogations, vous pourrez entamer la phase de recherches. Elle consistera à enrichir intellectuellement et visuellement votre pensée, en faisant appel à votre curiosité. Vous deviendrez un « créateur chercheur » incitant vos sens et vos envies à se développer. Plus vous approfondirez cette section, plus le sentiment de contrôle se fera sentir et, de ce fait, la confiance. Oui, elle sera un facteur déterminant, car c’est elle qui permettra de vous sentir à l’aise avec le projet et qui, en sera le moteur de votre créativité. Ne vous dispersez pas, organisez-vous ! Vous pourrez, par exemple, hiérarchisez vos éléments en plusieurs catégories : ergonomique, technique, esthétique … C’est la clé afin de ne pas perdre ni temps ni énergie.

3. Premières esquisses

Les recherches étant terminées, naturellement, vous fourmillerez d’idées. Votre pensée, génératrice de créativité, aura effectué son travail. Le temps de l’ébauche étant venu ! Vous amorcez une nouvelle étape : retranscrire votre vision du projet. Inspirez, croquez, composer des planches tendances, persévérez et ne vous arrêtez jamais ! La fameuse feuille blanche ? Ne la percevez pas comme une fatalité. Bien au contraire, il y a tout à créer, imaginer ! Dites-vous que le moment du choix se fera plus tard. Alors lâchez-vous et éclatez-vous !

4. Le temps du choix

A présent, vous devrez sélectionner la meilleure solution en adéquation avec la requête de votre client, mais pas que, celle qui aura un fort impact aussi bien sur lui que sur sa cible. C’est ici, qu’il vous faudra être consciencieux ! En effet, concentration et décision seront les maîtres-mots de cette étape. Selon le dessein du client, il vous sera impératif de vous assurer de la faisabilité de l’idée, sinon de sa potentialité.

5. Ai-je opté pour la meilleure des idées ?

C’est bien plus simple qu’il n’y paraît ! La bonne idée, c’est celle qui correspondra aux attentes de votre client. Mais pas seulement, c’est celle qui sera novatrice et qui fera mouche auprès de lui et de sa cible. Quoi qu’il en soit, gardez toujours à l’esprit que vous serez au service de votre client et non de vous-même ! Le plaisir que vous aurez à le satisfaire sera bien plus important que de contenter votre personne et, fatalement de répondre à côté de la plaque !

6. En marche pour la conception !

A ce stade, vous voici en phase finale. La conception est l’aboutissement de la démarche créative. Elle se veut en adéquation avec la demande client. Si réalisable, proposer une maquette physique ou virtuelle du travail effectué est des plus convenue. Mettez-y exigence et énergie au service de votre concept. Le client vous en remerciera.

 

 

design-thinking
B) Méthodes innovantes: « design thinking » & « design sprint »

Comme énoncé plus haut, d’autres approches, plus innovantes peuvent vous permettre de travailler efficacement. Elles peuvent s’appliquer, en parallèle, à d’autres méthodologies. Doutez-vous de vous en permanence ? Avez-vous besoin de vous reposer sur de solides bagages ? Saviez-vous qu’il existe derrière ses buzzwords de nouvelles méthodes innovantes permettant de répondre à ces questions.

Design thinking

Le « design thinking » est une technique de management centré sur la pensée humaine et l’innovation. Imaginé par des designers pour stimuler la créativité et l’inventivité, il permet de répondre aux besoins de l’homme et de ses questionnements, en se servant des compétences propres à chaque collaborateur. Cela passe par la réflexion, la communication et le travail collectif. Il se situe au carrefour de la pensée analytique (réflexion codifiée) , de la pensée intuitive (réflexion irraisonnée). Le « design thinking » ne peut se développer pleinement qu’en présence des trois fondamentaux suivants : le client, la technologie et l’aspect économique. Il existe depuis les années 80 et selon les trois auteurs à l’origine de cette approche, il en résulte trois méthodes différentes :

D’après Rolf Fast, il se construit en 7 étapes :

  • 1. Définir. Déterminer une problématique précise par l’étude et l’analyse de son environnement.
  • 2. Rechercher. S’entretenir avec le client. Adopter un esprit critique et constructif afin de comprendre les échecs passés. Élaborer une nouvelle stratégie de recherches afin de répondre au mieux à la demande client. Explorer et approfondir des pistes de recherches.
  • 3. Imaginer. Enclenchement du processus d’idées et les concevoir. Choix du modèle idéal.
  • 4. Prototyper. Réalisation et test de plusieurs modèles en vue de générer de l’empathie vers le client.
  • 5. Sélectionner. Amélioration des modèles. Puis identification du concept le plus représentatif des attentes du client et proposant des aspects économiques, techniques et technologiques inédits.
  • 6. Implémenter. Fixer les objectifs et organiser une ligne directrice au projet.
  • 7. Apprendre. Réflexion sur le concept choisi avec le client. Vérification et points à améliorer au besoin.

Pour Jeremy Gutshe, 5 étapes suffisent :

  • 1. Définir
  • 2. Imaginer
  • 3. Synthétiser. Favoriser une idée forte, novatrice et compréhensible par tous à une idée commune et confuse
  • 4. Prototyper
  • 5. Tester

Quant à Tim Brown, il a simplifié la méthode design thinking en 3 étapes :inspiration, imagination et implémentation.

Design sprint

Intéressons-nous au « design sprint ». Cette démarche active est une solution novatrice tant dans sa conception que sur le modèle dynamique sur lequel elle repose. Élaborée par GV (autrefois Google Ventures), la plateforme d’investissements spécialisée dans les nouvelles technologies de Google, cette méthode innovante permet de développer puissamment, en cinq jours, une création digitale : site internet, application multimédia, prototype, etc. Elle concentre diverses stratégies d’entreprises telles que le « design thinking », la science du comportement, l’innovation et bien plus encore. Cette approche inventive s’établit en étroite collaboration avec le client. Pour ce dernier, c’est un avantage suprême puisqu’il gagne considérablement en temps et en argent. De plus, cette solution s’inscrit fondamentalement dans une démarche à long terme. Voici comment se traduit concrètement le « design sprint » :

  • Jour 1. Description et analyse du problème. Cette journée s’articule autour de discussions ainsi que du choix du lieu de travail pour résoudre rapidement et en sûreté la problématique définie. Ce jour met l’accent sur un procédé en plusieurs étapes favorisant inspirations et échanges.
  • Jour 2. Découverte d’idées et représentations matérielles de celles-ci. Grâce à l’étude approfondie de la demande du client, la pensée foisonne d’idées, donnant vie à des réalisations concrètes. Parallèlement, le recrutement des clients testeurs correspondant à la cible se met en place progressivement.
  • Jour 3. Prise de décision et transformation d’une idée en un concept vérifiable. L’abondance et la pluralité des idées sont une richesse pour les créatifs. Aussi, chaque idée est donc remise en question en examinant ses avantages et ses inconvénients afin de choisir judicieusement l’idée la plus pertinente, solide et novatrice. Puis, un storyboard est crée en vue de l’étape suivante.
  • Jour 4. Réalisation du prototype. La conception du modèle type de votre produit s’installe et se finalise. D’ailleurs, vous pensez à l’organisation et le déroulement de l’entretien test du lendemain.
  • Jour 5. Test à échelle humaine et validation du produit. En moins d’une semaine, le client peut expérimenter et se rendre compte de la valeur et du potentiel de son produit grâce à des tests de validations conduits avec de réels clients.

Le « design sprint », c’est avant tout repenser le modèle créatif dans son ensemble afin d’obtenir un produit digital performant et, par conséquent, rentable immédiatement.

 

 

 

bureau-creatif

Pour aller plus loin

De nos jours, pour rester un créatif curieux, averti, et soucieux de son client, il est profitable de se remettre en question. Saviez-vous qu’il existe des ateliers ou des formations spécialisés dans la démarche créative, le design thinking ou design sprint ? Ce sont des professionnels du secteur qui vous donnent les outils indispensables à votre activité. Aussi, les apprenants en ressortent plus performants et plus surs d’eux. Selon l’apprentissage et le temps que vous pouvez y consacrer, le déroulement de l’animation se déroule entre une demi-journée à plusieurs jours. Le travail de groupe étant une activité stimulante pour l’esprit, ces ateliers sont une aide à l’émergence d’idées. Lors d’une phase de projet, vous pouvez questionner, approfondir, tester, et soumettre opinions et concepts. Les formations sont une excellente solution pour encourager la production d’idées et faire évoluer ses méthodes de travail traditionnels.

Participez aux conférences relatives à la démarche créative. Dans la même optique que les ateliers et les formations, elles vont s’axer sur l’individu et ses ressentis. Elles se reposent sur des modèles de projets authentiques, tout en les analysant en profondeur. Ces cas, permettent d’assimiler et de comprendre le cheminement de la démarche créative. Contrairement aux conférences classiques, l’intervenant fait coopérer les participants. La finalité est de les pousser à la réflexion de sorte à provoquer l’apparition d’idées.

La démarche créative s’est aussi, savoir prendre le temps de se remettre en question et s’accomplir au fur et à mesure des commandes. Il faut aller, et surtout savoir chercher les informations aux bons endroits, . Il est important de rester ouvert sur le monde et d’être constamment en recherche d’amélioration sur son travail. Pour exemple, des sites web tels que Bankexam.fr ou Canopé Académie de Montpellier soumettent des sujets d’examens. Ces derniers peuvent aider les jeunes créatifs professionnels à aborder des cas pratiques et concrets.

Les forums sont également une force pour le créatif puisqu’ils mettent à disposition des espace d’échanges et de partages de méthodes et techniques. Vous pouvez y poser vos questions et aider autrui dans son processus créatif. Il faut profiter des outils mis à disposition des professionnels, ils sont sans limite d’utilisation et sont gratuits.

Sortir. Et oui ! Ne restez pas devant votre écran d’ordinateur ou télévisuel ! Vous savez les livres sont aussi bons pour votre pensée qu’au même titre les expositions, s’aérer la tête par une promenade, pourquoi pas regarder les affiches publicitaires, feuilleter les magasines, … Multipliez vos sources d’inspiration et vous aurez une pensée riche et dynamique.

La démarche créative au service de notre pensée

En tant que créatif, gardez en tête que votre pensée est votre outil de travail essentiel. Elle est la gardienne et génitrice de vos idées. C’est un référant salvateur à votre imaginaire où le champ des possibles devient infini. En vous heurtant à une problématique, source de contraintes et de conflits, votre pensée s’éveille inévitablement. Votre désir de solutionner ce problème passe nécessairement, par une démarche créative où les idées se transposent en représentations réalisables et novatrices. L’observation, le questionnement, l’exploration conduisent à une productivité illimitée. Quant aux enjeux économiques et technologiques, ils provoquent stimulation et surpassement de soi. La créativité est accessible à tout à chacun. Il convient juste, de l’alimenter quotidiennement en écrits, visuels, expérimentations, échanges et partages et tout vous semblera facile et propice à l’inventivité.

Pro des arts graphiques, vous cherchez un imprimeur ?
Profitez de 58€ de réduction de bienvenue
En exclusivité, chez Exaprint, pour les lecteurs de kobOne*

*Chaque nouvel inscrit venant de la part du site KobOne dispose d’un crédit de 58€ lors de sa première commande. Pour profiter de votre remise de bienvenue merci d’utiliser le code exclusif précisé sur la page d’inscription spéciale.

Cet article vous a plu?

Merci de le partager auprès de vos collègues créatifs !

Partages
KobOne
About 
250 cartes de visite gaufrées gratuites
Offre de notre partenaire Exaprint
Gratuit 250 cartes de visite gaufrées pelliculage mat, recto seul offertes avec le code promo KOBPART
Je crée mon compte
Une mutuelle santé dédiée aux freelances
L'ASSURANCE NOUVELLE GÉNÉRATION
Offre spéciale KobOne: 15% de votre cotisation remboursés la 1ère année... et jusqu'à 50%
Devis gratuit