Stanley Kubrick : une exposition incontournable

La Cinémathèque française propose jusqu’au 31 juillet prochain une exposition phare consacrée à un grand maître du cinéma : Stanley Kubrick

Initialement créée par Hans Peter Reichmann, directeur du Deutsches Filmmuseum de Francfort l’exposition Stanley Kubrick a déjà connu un immense succès public à travers le monde : Berlin (2005), Melbourne (2006), Gand (2006-2007), Zurich (2007), Rome (2007-2008).

Cet événement national retrace le parcours du réalisateur autodidacte qui a débuté sa carrière comme photographe pour le magazine américain Look dans les années 40. Stanley Kubrick mettait déjà en scène sa vision critique de la société avec son œil de lynx. Ses photographies nous permettent de ressentir le caractère angoissé et l’hypersensibilité de Stanley Kubrick – et – de saisir la distance ironique et violente qu’il mettait entre son objectif et les sujets photographiés. 

 

Sauf que, Stanley Kubrick n’a pas fait qu’un film mais 13 longs-métrages. L’exposition nous propose de découvrir ou de redécouvrir l’ensemble de ses réalisations mais aussi ses films inachevés via de nombreux documents de travail  répartis sur près de 1000 mètres carrés. Au total, deux niveaux de la cinémathèque sont réservés à l’exposition – deux étages reliés par la reproduction de la moquette de Shining – où l’on peut y découvrir des scénarios, des documents de recherches, des budgets de production, des photos de tournage, des costumes et des accessoires…

Ce parcours attire notre attention sur le caractère pluridisciplinaire de l’œuvre de Kubrick. Outre sa passion pour des peintres comme Jérôme Bosch, Mark Rothko, Otto Dix, on découvre en trois dimensions  son influence des beaux-arts, du design et de l’architecture dans ses adaptations visionnaires. 

L’exposition  nous montre l’envers du décor des différents tournages de Kubrick. C’est l’occasion de comprendre les techniques utilisées par le réalisateur et ses inventions techniques comme ce steadycam monté sur une chaise roulante ayant permis  de tourner les courses de Danny sur le tricycle, dans Shining, mais aussi dans quelques séquences d’Orange mécanique ou encore le Slit –cam, utilisé lors du tournage 2001 : l’odyssée de l’espace qui permet d’intercaler un masque mobile entre la caméra et le sujet à photographier.
Les effets spéciaux sont également explicités au moyen de maquettes à grande échelle et d’installations numériques interactives.

Enfin, le visiteur peut également voir les articles de presse affichés avec des critiques désastreuses pour Lolita et Orange Mécanique mais aussi, ceux défendant Kubrick lors de l’interdiction en France des Sentiers de la Gloire, film sur la guerre des tranchées interdit à la projection en France jusqu’en 1975.  

L’exposition Stanley Kubrick est à ne pas manquer. Elle est incontournable en France. C’est sans aucun doute l’événement cinématographique de l’année 2011.

 

 

Partages
KobOne
About 
250 cartes de visite gaufrées gratuites
OFFRE DE NOTRE PARTENAIRE EXAPRINT
Gratuit 250 cartes de visite gaufrées pelliculage mat, recto seul Exa-Bigfoot-Gauffrage_250_GRATUIT
Je crée mon compte
Calculez le tarif de création d’un logo
Outils et Services freelances
KobOne-calcullogo
Outil gratuit de génération d’un devis de création de logotype professionnel
Découvrir l’outil