pauline roland

Interview & présentation

Mon travail : Pourrais-tu nous expliquer en quelques mots quelle est ton activité?

Un crayon à la main depuis toujours, j'ai décidé d'en faire en 2012 mon métier. Je ne suis jamais arrivée à me départager dans les tâches de création. J'ai donc décidé d'en faire un atout plutôt qu'un désavantage. Aujourd'hui, pour résumer, je suis illustratrice et réalisatrice de films d'animation 2D. Mais je fais beaucoup d'autres choses en plus : photographe, scénariste ou encore peintre. Dernièrement, j'ai vu que j'étais capable de réaliser de grandes fresques murales. Chouette, un métier en plus !

Mes clients, mes projets : Quel est le type de client pour lequel tu travailles le plus aujourd’hui ? Pour quels nouveaux clients souhaiterais-tu travailler ?

Mon type de client est extrêmement divers : professionnel ou particulier, je peux un jour travailler pour une boîte à Paris comme le lendemain travailler pour un voisin ou ami. J'aimerais travailler à l'heure d'aujourd'hui avec un magazine ou un journal.

Vision de mon métier : Quels sont les sujets ou préoccupations par rapport à ton métier qui te questionnent?

Je suis très sensible au retour du client. Dès que je sens que ce dernier n'est pas satisfait, j'essaie un maximum de garder le cap sur ses nouvelles attentes, histoire d'estomper les "quelle archi-nulle je fais" ou "je ne dois décidément pas avoir de talent" qui arrivent vite dans ma tête.

En dernier, le travail en freelance est un GROS combat de tous les jours pour essayer de gagner son pain. 

Ma formation : Peux-tu nous présenter ton parcours et nous en donner les points forts ? Quels sont les spécificités de ta formation ?

Je rentre à l'Ecole Européenne Supérieur de l'Image de Poitiers en 2007 et me consacre entièrement à l'animation. Mais l'école dans laquelle j'étais m'a vite fait comprendre que l'on devait s'en sortir par ses propres moyens, que les techniques n'étaient pas apprises, seulement la manière de parler de son travail. Ma vision des choses déplaisait à beaucoup de professeurs, mais j'ai toujours refusé de plier à leurs attaques. J'ai donc foncé tête baissée dans mon travail en y croyant dur comme fer.  En 2010, je reçois mon premier diplôme (DNAP) avec mon premier court-métrage "Qui n'a pas vu les seins de ma mère ?". Je me replonge juste après dans une nouvelle création avec "Chéri(e), rends-moi mes collants", court-métrage achevé en 2012 et avec lequel je passerai mon deuxième et dernier diplôme (DNSEP). En parallèle de ses 5 années d'études, j'entretiens un univers graphique bien à moi et me permet de me construire une réputation sympathique au sein de mon école, puis en dehors.

En Avril 2013, "Chéri(e), rends-moi mes collants" a reçu le Grand Prix du jury lors du festival national du court-métrage étudiant à Paris. 

Mes références : Quels sont pour toi les référents de ton métier, les projets ou personnages qui ont marqué ton métier ou ta culture personnelle et professionnelle?

Trop de monde serait à citer. Je suis entre autre accro à l'univers graphique fou de Mrzyck & Moriceau, Roland Topor ou encore Jean Lecointre. Je prie pour que Margaux Motin, Pénélope Bagieu ainsi que tous les artistes de Charlie Hebdo dessinent le plus longtemps possible. Je suis amoureuse de Banksy et de l'univers du Street Art. Les rencontres avec René Pétillon ou encore Claude Ponti ont été un moment très émouvant.

Coté cinéma, j'ai grandi avec les films de Chaplin et De Funès. Il n'y avait pas un Disney ou Tex Avery que je ne connaissais pas par coeur. Aujourd'hui, je suis une très grande fan du coup de crayon de Bill Plympton, Sylvain Chomet, Joanna Quinn ou encore Don Bluth. Coté stop motion, je dévore les créations comme "Panique au village", "Chicken Run", "Wallace et Gromit", "Purple and Brown", "Robot Chicken"... J'ai aussi une très grande admiration pour le travail de Jan Svankmajer.

Mes outils : Quels sont les logiciels et matériels que tu utilises le plus souvent ?

Adobe Photoshop, Illustrator et Première CS6. Pour l'animation, TV Paint. 

Sinon, une simple feuille de papier et quelques crayons, pinceaux, craies font de temps en temps l'affaire. Ne jamais oublier que de temps en temps, il faut se salir les doigts .

Et combien de fois mon scanner m'a aidé dans mon travail... .

Mes sources, ma culture : Le ou les sites sur lesquels tu vas régulièrement, les magazines que tu lis, les lieux et images qui t’inspirent…

Je vais tous les jours sur des sites qui me font bien rire et qui m'apprennent tout un tas de trucs du genre "Savoir Inutile", "Spion", "BeGeek", "les Pépites du Net"..etc.

J'attends toujours avec impatience que Magaux Motin, "Vis ma vie d'illustrateur" ou encore "Ca te fera de la pub" envoient de nouveaux posts, j'en raffole.

Côté magazine, je reçois en ce moment les Cahiers du Cinéma. Dès que j'ai l'occasion de les croiser, je feuillette un Etapes ou d'autres magazines d'art. Pour la détente du cerveau, j'aime bien lire la rubrique "C'est la vie" dans l'Indépendant, le journal de ma région. 

Côté lieux, je suis venue m'installer dans la minuscule ville de mes aïeux en bord de Méditerranée,  Port-la-Nouvelle. Le mélange industriel rouillé et plage sauvage que l'on peut trouver ici est étrangement une source de zénitude et d'inspiration pour moi. Apparemment la seule artiste visuelle de la ville, je déborde de projets artistiques pour cette dernière. J'aime entre autre les atmosphères des vieux villages, des musées poussiéreux où personne ne semble vouloir s'y perdre, les odeurs des salles de cinéma et de bibliothèques...etc.

En dernier lieu, je m'inspire beaucoup de vieilles photos de famille et de cartes postales, je suis très sensible au charme, à la poésie qu'elles dégagent. Je les intègre de temps en temps de manière humoristique dans mon travail.