Serguei Tchepik

Interview & présentation

Mon travail : Pourrais-tu nous expliquer en quelques mots quelle est ton activité?

Directeur Artistique freelance 360°, je travaille sur les projets quasiment tous horizons. Que ce soit du print, du web (flash, HTML5, sites dynamiques ou statiques) ou du screen (vidéo et 3D), je m'occupe de la communication visuelle de mes clients au sens large du terme.


La plupart de mes projets à quelques exceptions prés sont traités de A à Z, jusqu'à la livraison finale.

Mes clients, mes projets : Quel est le type de client pour lequel tu travailles le plus aujourd’hui ? Pour quels nouveaux clients souhaiterais-tu travailler ?

Mes clients viennent des horizons tout aussi larges que peut l'être le spectre de mes compétences. Je travaille aussi bien avec le café du coin que L'Oréal ou Auchan, avec une volonté manifeste d'apporter la même qualité de travail aussi bien à l'un qu'à l'autre. Même si comme n'importe quel freelance j'ai une nette préférence de travailler pour les grands comptes, les projets venant de la part des petites structures sont les bienvenus.


Les nouveaux clients? Soyons réalistes : plus il y en a, mieux c'est. Donc pas de type particulier, j'aimerais juste qu'ils soient de plus en plus nombreux, tout simplement.

Vision de mon métier : Quels sont les sujets ou préoccupations par rapport à ton métier qui te questionnent?

En ce qui concerne les sujets les plus préoccupants, dans un premier temps, le sujet majeur est la condidération du métier en général.  J'estime même maintenant ,et je pense, à juste titre, que beaucoup de personnes se disent "designers" en téléchargeant Photoshop.


Les concours "appels d'offre" déguisés étaient ZE tendance il y a quelque temps, le crowdsourcing l'est plus ou moins maintenant, cela dit, je pense que les "clients" qui passent par ce biais pour la communication ne sont pas une préoccupation majeure, car c'est un raisonnement à court terme et un raisonnement erroné.


En revanche ce qui est vraiment embêtant, et ça n'a pas vraiment changé en 10 ans, c'est l'erreur principale des 90% des entrepreneurs Français, ou du moins de ceux qui montent leur entreprise. L'erreur en question est le manque d'investissemnt pour leur communication, qui devrait être d'au moins 60% du budget prévu dans le business plan (quand il y en a un, chose encore assez rare). Même si, chose plutôt positive, après un entretien-conseil, pas mal de gens pensent à réviser cette position. Cela dit j'aurais préféré éviter de perdre du temps à convaincre un client à dépenser 4000 dans un site et employer le même temps à designer le site en question.

Ma formation : Peux-tu nous présenter ton parcours et nous en donner les points forts ? Quels sont les spécificités de ta formation ?

Creapole ESDI, 1998-2004, option communication visuelle. Le point fort de cette formation est dans le fait qu'à partir de la 2ème année les cours sont dispensés par des freelances, comme vous et moi. Donc les aspecs réalistes du business sont abordés relativement tôt, ce qui est loin d'être négatif.

Mes références : Quels sont pour toi les référents de ton métier, les projets ou personnages qui ont marqué ton métier ou ta culture personnelle et professionnelle?

Mes réferences : Asahi breweries (campagne de communication nationale 2007-2012), Le Cirque d'Hiver Bouglione (programme"Étoiles", 2008), Cacharel Liberté (packaging), Vivienne Westwood Boudoir bloom (packaging), Auchan (éxé print), AFTIM Nord (éxé print), L'Oréal (Vidéo), Groupe Swatch (vidéo), Lisonia Joaillerie (site web)...voilà pour les plus gros..

Mes outils : Quels sont les logiciels et matériels que tu utilises le plus souvent ?

Je bosse sur Mac, n'en déplaise à certains. Sinon, en terme de logiciels, la suite Adobe (Web, Print et Vidéo), Cinema 4D pour la 3D..

Mes sources, ma culture : Le ou les sites sur lesquels tu vas régulièrement, les magazines que tu lis, les lieux et images qui t’inspirent…

Il se trouve que je suis un lecteur compulsif. donc la littérature est ma principale source d'inspiration. Après un petit tour au Louvre ne fait jamais de mal a qui que ce soit, beaucoup de solutions graphiques ont déjà été trouvées dans les oeuvres exposées dans ce magnifique musée.