Michel JARRY

Interview & présentation

Mon travail : Pourrais-tu nous expliquer en quelques mots quelle est ton activité?

Publié par Michel JARRY, styliste infographiste coordinateur

Ma Formation et mon parcours ? 
« En 2002 après un CAP, « le diplôme » et un BAC PRO communication visuelle obtenu àCorvisart (4ans d’études), je suis devenu graphiste. Mes projets devaient s’orienter vers la mise en page, catalogues, posters, logos, etc… Mais j’ai choisi de poursuivre mes études dans la mode en intégrant l’école Mode Estah (Ecole Supérieur de la Mode à Paris). Pendant 2 ans, j’ai donc suivi une formation en alternance de styliste infographiste. Tout en me spécialisant dans la mode, la photographie et la communication de marque. Depuis 10 ans, j’ai appris à développer des enseignes de la mode comme ORNA FARHO, BALMAIN, ALAIN MANOUKIAN, HARCOURT, BEST MOUNTAIN, LES TROPEZIENNES, ELITE, ROADSIGN, BESOMEONE, SUCRE D’ORGE, SURF’S UP,… Que ce soit au niveau de la conception, du suivi, jusqu’à la réalisation du produit souvent réalisé en Asie. Tout en sachant coordonner la communication graphique des collections et des marques en France… »

S’il y a une chose qui me fait vraiment plaisir et qui pour moi est une récompense ?
« Croiser dans la rue des gens qui portent mes créations parce qu’ils les aiment. Car ce sont ces personnes qui me disent sans le savoir merci. Cela n’arrive pas souvent dans la vie d’un styliste de réaliser et de vivre en décalage médiatique le carton d’une saison. Depuis 4 ans déjà je travaille pour la marque « Les Tropéziennes« . Nous avons réussis avec le bureau de style et Mr Belarbi (propriétaire de cette marque) à relancer une marque et à en faire le carton de l’été depuis 2 à 3 ans maintenant. »

Ce qui m’a donné envie de faire ce métier ?
« C’est le film « Le cinquième Élément » réalisé par Luc Besson en partenariat avec Jean Paul Gaultier. A l’époque j’étais adolescent mais les décors, les vêtements, l’histoire du film… Bref tout m’a marqué. Je me suis dit quel travail d’équipe. »

Le secret ?
« Connaître le pack Adobe sur le bout des doigts. Avoir les bons sourcings. De faire évoluer sans cesse la manière de construire une collection et de s’entourer d’une équipe expérimentée. Il faut savoir s’entourer et écouter ceux qui sont qualifiés. »

Le plus dure dans ce métier ?
Rester à la pointe des nouvelles technologies qui sont entrain de révolutionner le design et les projets assistés par ordinateur.

S’il y a des personnes que je dois remercier ?
Avant tout « Michèle » une prof d’arts plastiques au collège/Lycée de Sceaux (92) et « ma mère » pour avoir cru en mes capacités d’artiste. « Le nouvel Observateur » pour m’avoir appris le travail d’équipe. « Aerobat » un génie du print qui a du talent et qui me donne envie d’aller plus loin. « Les Pages Jaunes » pour m’avoir appris à maîtriser la chaîne graphique. « Corsisart des années 2000 » Une équipe d’artistes intrépides qui m’ont fait comprendre qu’il fallait réfléchir artistiquement avant d’agir. « Mode Estah » pour m’avoir permis de rentrer dans le monde de la Mode. « David Uzan » et son frère « Gérald Uzan » pour m’avoir appris le métier de styliste chaussure. « Roberto Fabris » pour son ouverture d’esprit et ses belles histoires. « Christophe Dubois » Un génie de l’histoire de la mode qui m’a démontré qu’il suffisait d’assurer. « Best Mountain » pour m’avoir appris à faire des dossiers techniques, « Denis Vaultier » pour m’avoir appris son métier et à développer de nouvelles techniques de réalisation,… »



Un conseil pour rester éveillé et créatif ?

Faire les salons professionnels que ce soit en France, Allemagne, Italie,… reste indispensable. Il faut savoir bouger, rester dynamique et curieux !!! Les modes et tendances sont souvent déjà toutes faites et il est possible de les deviner. Si on regarde bien elles reviennent de manière plus moderne ou ethnique adapté à notre mode de consommation influencées par les médias et les inventions technologiques ».

Pour lire l’article rendez-vous sur le lien ci-dessous :
http://styliste-infographiste.com