Interview & présentation

Mon travail : Pourrais-tu nous expliquer en quelques mots quelle est ton activité?

J'ai une activité hybride du fait de mon expérience et surtout de ma curiosité personnelle. C'est ainsi que je semble être tous azimuts alors que cela a du sens. Mon métier, c'est de chercher des idées qui ont une influence sur les marques et leurs produits. Voilà pourquoi cette année, j'ai aussi bossé dans l'innovation. Mon métier n'est pas de l'ordre de la technique mais de la réflexion. Cela peut-être de la Conception-Rédaction, de la Rédaction, un audit de contenu pour un site web, une interview, une captation de séminaire, un compte rendu de séminaire, une réflexion stratégique...

Mes clients, mes projets : Quel est le type de client pour lequel tu travailles le plus aujourd’hui ? Pour quels nouveaux clients souhaiterais-tu travailler ?

Aujourd'hui, je travaille d'avantage avec des entreprises en direct, issues de tous les secteurs. Je rentre très vite dans les sujets quels qu'ils soient en lisant beaucoup et en passant du temps dans les dirigeants. Je n'ai pas d'attente en particulier ou si : tout m'intéresse.

Vision de mon métier : Quels sont les sujets ou préoccupations par rapport à ton métier qui te questionnent?

C'est un métier difficile. Les meilleurs cotoient les pires. Et il y a une concurrence accrue en raison de la crise actuelle. Pour les annonceurs, il y a une mane de talents et difficile de faire la part des choses. Je crois que c'est aussi une opportunité pour tout le monde car il y a des personnes de talent qui travaillent en Free-lance. Il y a une alternative aux agences. Demain, les créatifs réaliseront eux-mêmes leurs films, (ce que je viens de faire d'ailleurs pour une annonce assez modeste qui a pu entrer en TV sans dépenser des milliards) etc. 

Ma formation : Peux-tu nous présenter ton parcours et nous en donner les points forts ? Quels sont les spécificités de ta formation ?

De Hypokhâgne, j'ai poursuivi des études d'Histoire. Puis je suis entrée dans une agence par hasard. Je voulais écrire, c'est tout. Cette agence m'a donné le choix entre commercial et créatif en deux minutes. Et en un quart de secondes j'ai choisi "créatif" et donc Concepteur-Redacteur. Je n'ai pas de formation appropriée pour ce métier ou les autres. Cela ne veut rien dire. Je connais une très bonne rédactrice qui a un BEP et de très mauvais sortant d'un IUP. Cela tient principalement de ressources personnelles et d'une intuition que l'on n'acquiert pas forcément à l'école. 

Le point fort de ma formation est que je n'ai aucune déformation de la formation. Je regarde toujours ailleurs et c'est là que je trouve. Pas en me souvenant.

Mes références : Quels sont pour toi les référents de ton métier, les projets ou personnages qui ont marqué ton métier ou ta culture personnelle et professionnelle?

Philippe Michel

Philippe Lentchener

Autrement tous les projets sur lesquels j'ai travaillé m'ont passionnée. Autrement, je ne fais pas. Et ça m'est arrivé une seule fois.

Mes outils : Quels sont les logiciels et matériels que tu utilises le plus souvent ?

Mon stylo, Word, le reste ne me sert à rien. Je ne suis pas graphiste ou AD, je ne veut pas faire à moitié ce qu'un autre fait mille fois mieux que mois.

Mes sources, ma culture : Le ou les sites sur lesquels tu vas régulièrement, les magazines que tu lis, les lieux et images qui t’inspirent…

Les magazines et journaux, le maximum et pas mal de mag américains, espagnols et anglais.

Internet : Liberation, Le Monde... les sites des magazines et de la presse; Google car c'est à partir de là que j'explore tout. 

Ce qui m'inspire c'est de me déplacer d'un lieu à un autre. De faire autre chose que chercher. J'en parlais avec un spécialiste de l'innovation et il me disait que c'est toujours "out of box" que l'on trouve. Ce que beaucoup de gens n'imaginent pas. Il ne faut rester à sa table coincé sur un sujet.