Cécile Dalnoky

Interview & présentation

Mon travail : Pourrais-tu nous expliquer en quelques mots quelle est ton activité?

Je suis auteure-illustratrice et mon secteur de prédilection est l'édition : j'aime illustrer les histoires des autres et les miennes. Je travaille sur papier (croquis, dessins, couleurs...) et parfois en volume (fabrication de personnages et prise de vue).

Je travaille ausi avec plaisir pour la communication visuelle : même procédé de mise en ouvre et scan des orginaux pour une finalisation des documents via un logiciel d'image.

Mes clients, mes projets : Quel est le type de client pour lequel tu travailles le plus aujourd’hui ? Pour quels nouveaux clients souhaiterais-tu travailler ?

Du moins au plus : j'ai travaillé pour l'institutionnel (mairies), le secteur culturel (théâtre enfants, festival), l'associatif (social, culturel, engagé). Je cherche principalement mes clients parmis les acteurs qui vont dans le sens de mes propres convictions, dernier exemple : packaging alimentaire pour une marque bio.

Vision de mon métier : Quels sont les sujets ou préoccupations par rapport à ton métier qui te questionnent?

Pas facile de créer une régularité de revenu, c'est sans doute le prix d'une certaine liberté. Je suis actuellement dans une démarche de "mise en réseau" : me rendre plus visible pour multiplier les chances de faire connaître mon boulot et rencontrer des partenaires professionnels.

Ma formation : Peux-tu nous présenter ton parcours et nous en donner les points forts ? Quels sont les spécificités de ta formation ?

Déterminée tôt : un bac arts plastiques et une formation beaux-arts. Formation longue et riche sur le plan plastique. J'ai regretté un temps la durée de ces études et son décalage avec "le marché du travail". D'ailleurs j'étais aussi un peu en décalage avec la formation elle-même, parce que la dimension narrative de mon boulot n'a jamais trouvé sa place en section Arts. Maintenant je me dis que ce parcours a fait ce que je suis aujourd'hui et ça me convient. Pas de spécialité, justement.

Mes références : Quels sont pour toi les référents de ton métier, les projets ou personnages qui ont marqué ton métier ou ta culture personnelle et professionnelle?

D'abord ma grand-mère, peintre et sculpteuse. C'est elle qui m'a donné le goût. Les autres, ça dépend des moments ou des période, mais j'aime les figures dicrètes, totalement investis et pas maniérées dans leurs productions.

J'aime beaucoup la sensibilité de Davodeau, ce quelque chose de la vraie vie. J'aime l'univers de Michael Dudok De Wit, la poésie de Gaston Couté.

Rencontre marquante ces dernières années autour de mon premier projet de court-métrage d'animation : Jean-François Laguionie et Anik Le Ray. Lui a appris son métier avec Paul Grimault, c'est quand même pas rien !

Mes outils : Quels sont les logiciels et matériels que tu utilises le plus souvent ?

Outils classiques selon l'humeur où la ligne graphique d'un chantier : papier, crayon, encre, aquarelle, acrylique, pigments, crayons de couleurs. Pour le volume : pâte à modeler, carton, fil de fer et récupértions adéquates... Un appareil photo et un logiciel d'images.

Mes sources, ma culture : Le ou les sites sur lesquels tu vas régulièrement, les magazines que tu lis, les lieux et images qui t’inspirent…

Je papillonne pas mal dans mes nourritures, alors je n'ai pas réellement de culture avec des noms ou des titres à citer... Pour les sites j'ai découvert il y a quelques jours votre site et aussi Ultra-book.

Ma principale source d'inspiration est le déplacement, y compris quotidien : mon cerveau se relâche et tout y circule de manière plus fluide. J'aime les livres, les spectacles de cirque, de danse et de marionette, le cinéma d'animation.