camille ulrich

Interview & présentation

Mon travail : Pourrais-tu nous expliquer en quelques mots quelle est ton activité?

J'ai deux casquettes.

Mon activité principale est l'immersion dessinée: je me positionne en observatrice dans un milieu qui accueille soit un événement particulier, soit tout simplement de la vie, de l'humain. J'observe, je comprends, je me distancie et je retranscris par le dessin, avec humour et poésie, l'esprit du sujet observé. Je crée ainsi des archives dessinées qui sont une trace précieuse pour les protagonistes que j'ai dessinés et qui favorisent la projection des souvenirs personnels.

Je travaille aussi pour des projets de communication visuelle et d'identité visuelle, où le dessin traduit un message ou le concept d'une structure: mascottes animées ou non, strips BD, portraits vivants...

Mes clients, mes projets : Quel est le type de client pour lequel tu travailles le plus aujourd’hui ? Pour quels nouveaux clients souhaiterais-tu travailler ?

En immersion dessinée, je travaille essentiellement pour le spectacle vivant: des compagnies mais aussi des structures.
Mon champ d'action peut s'élargir à tout événement. L'important est qu'il se passe quelque-chose et que cela implique des personnes... C'est vaste!

En communication visuelle, mes clients sont pour la plupart des PME qui proposent du service.


Vision de mon métier : Quels sont les sujets ou préoccupations par rapport à ton métier qui te questionnent?

En un mot: le partage.

Je trouve que le web est un outil fabuleux pour trouver de nouvelles sources d'inspirations, les transmettre et en débattre. À mon sens, le secret de la réussite d'un projet artistique tient dans l'émulation, l'échange d'idées avec toute personne extérieure: clients, confrères, et observateurs inattendus mais concernés.

Ma formation : Peux-tu nous présenter ton parcours et nous en donner les points forts ? Quels sont les spécificités de ta formation ?

J'ai un parcours éclectique dans le domaine des études d'art: à la sortie du lycée, je dessine et peins à l'école préparatoire d'art du Petit collège de Lyon, puis je suis admise à l'école Boulle en mise à niveau arts appliqués, ce qui m'amène à l'ENSAAMA Olivier de Serres où je désigne des objets, pour bifurquer vers les Arts Décos de Paris où j'imagine des scénographies... J'y ai gagné une vision large de différents domaines créatifs et de la culture qui les accompagne, des connaissances techniques qui se complètent, une culture personnelle ouverte sur différents domaines, ainsi que des relations professionnelles très variées.

Mes références : Quels sont pour toi les référents de ton métier, les projets ou personnages qui ont marqué ton métier ou ta culture personnelle et professionnelle?

Boucq, Comès, Hugo Pratt, Bastien Vivès, Clément Oubrerie, Quino, Moebius, Bourgeon, Patrice Pellerin, Guarnido, Alexander McQueen, Jean-Paul Gaultier, Miss Kittin, Ceephax Acid Crew, Adrian Sherwood, Fever Ray, Angelin Preljocaj, Abou Lagraa, Hans Van den Broeck, Antoine Volodine, Diane Meur, Maupassant, Les trois mousquetaires, Le père Goriot, Bill Viola, Gerhard Richter, Degas, Bonnard, Caty Olive, Catherine Meurice..............

Mes outils : Quels sont les logiciels et matériels que tu utilises le plus souvent ?

Photoshop, Illustrator, inDesign

Mes sources, ma culture : Le ou les sites sur lesquels tu vas régulièrement, les magazines que tu lis, les lieux et images qui t’inspirent…

Revue XXI, Feuilleton, France Culture, Arte+7, Les lieux qui m'inspirent le plus sont la ville et ses habitants, les scènes qui se créent là, et à l'inverse, les paysages naturels, leurs ambiances qui évoluent, les différentes atmosphères climatiques. Prendre le train. Les documentaires dans le monde entier, les histoires vraies entendues dans l'émission Les pieds sur terre sur France Culture...