Evènements

19ème Festival International de l’Affiche et du Graphisme de Chaumont

19ème Festival International de l’Affiche et du Graphisme de Chaumont
Le Festival présentera cette année : – Fer à gauche toute*., une rétrospective de Josef Müller-Brockman, – Uncle Toby’s Bowling-Green (Le Boulingrin d’Oncle Toby, le graphiste français Paul Cox est invité à se confronter à l’édifice baroque, – Cervelatica*, une présentation de la scène contemporaine zürichoise- Le Cri du Papier*, Lire la suite

Besoin d’un créatif professionnel?

Des offres qualifiées Réponses en -12h

19ème Festival International de l’Affiche et du Graphisme de Chaumont

Le Festival présentera cette année : – Fer à gauche toute*., une rétrospective de Josef Müller-Brockman, – Uncle Toby’s Bowling-Green (Le Boulingrin d’Oncle Toby, le graphiste français Paul Cox est invité à se confronter à l’édifice baroque, – Cervelatica*, une présentation de la scène contemporaine zürichoise- Le Cri du Papier*, un retour sur des images de la contestation de 1968, DU 24 MAI AU 6 JUILLET 2008> Fer à gauche toute. Rétrospective de Josef Müller-BrockmanSilos/Maison du Livre et de l’Affiche Après avoir rendu hommage à certaines grandes figures marquantes du graphisme du 20ème siècle comme R. Savignac, A.M. Cassandre ou P. Rand, le Festival s’intéresse à un des pères de la typographie et de la mise en page suisse, Josef Müller-Brockman. Les idées de l’instigateur du « Style International » sont des clefs de compréhension de notre monde et de ses logiques de globalisation. > Uncle Toby’s Bowling Green(Le Boulingrin de l’Oncle Toby)Chapelle des Jésuites   Depuis cinq ans, la Chapelle des Jésuites est devenue le lieu d’élection des recherches graphiques contemporaines. La singularité de l’architecture baroque de l’édifice constitue un défi pour les graphistes intervenants dans le lieu générant de fantastiques projets aussi en dialogue qu’en rupture avec le lieu. En 2008, le Festival de Chaumont invite le graphiste français Paul Cox à se saisir de cet espace.
> Cervelatica, Exposition de la scène graphique zürichoise contemporaine Garage  La programmation du Garage de Chaumont est consacrée chaque année à la découverte d’initiatives graphiques contemporaines européennes. Après Londres, Arhnem, Berlin et la France, le Festival donne un coup de projecteur sur la scène zürichoise. Foyer des émergences philosophiques et artistiques depuis le début du 20ème siècle (berceau du mouvement Dada et terre d’asile de la pensée socialiste), Zürich constitue aujourd’hui le lieu de cristallisation des tribulations graphiques suisses.
> Le Cri du Papier Salle du Conseil de l’Hôtel de Ville  Les affiches de mai 1968, issues de l’école des Beaux-Arts, (atelier populaire 1) puis des Arts Décoratifs de Paris sont rarement graphiquement maîtrisées. La plupart d’entre elles sont des expressions spontanées, des bricolages militants. Mais quelle importance ? Le but est d’abord de prendre la parole, de s’exprimer enfin. De faire entendre un discours en rupture avec la communication officielle des mass-média écrits et audiovisuels étroitement contrôlés par le pouvoir de l’époque.
> Oaxaca, des mots aux images Musée de la Crèche  En 2006, Oaxaca, ville de naissance du fondateur de la république mexicaine, Benito Juarez fut le théâtre d’une révolte populaire contre le régime corrompu du gouverneur local. La ville dont certaines parties sont inscrites au Patrimoine Mondial de l’UNESCO a ainsi connu une confrontation dévastatrice et sanglante entre la police et les groupes pro-gouvernementaux paramilitaires et l’assemblée populaire des peuples de l’Etat Oaxaca qui avait rassemblé de larges couches de la population mécontente. Elle en est sortie meurtrie.
> Circus dans l’espace public  Dans le cadre de sa résidence à Chaumont, Fanette Mellier crée un parcours typographique urbain à partir d’un texte de l’auteur Laure Limongi. Entre la place de la Gare et l’Entrepôt des Subsistances, le public est invité à une déambulation littéraire, à parcourir les rues comme on parcourt les pages d’un livre.
> N’importenawak – Pierre di Sciullodans l’espace public   N’importenawak est une série d’affiches sur le thème du joyeux n’importe quoi : proclamer lundi, se dédire mardi, tout effacer mercredi, fanfaronner jeudi, se goinfrer vendredi, bref se contredire à tout propos et sans vergogne, brouiller les cartes et faire fructifier ses intérêts… Ces affiches sont un bûcher typographique de vanités et de réclames, un chant poétique à l’affiche dans la rue.
Plus d’informations : http://www.ville-chaumont.fr/festival-affiches/index.html