Histoire

Histoire du graphisme : Roman CIESLEWICZ

Histoire du graphisme : Roman CIESLEWICZ
Qu’est-ce qu’une bonne mise en page ? Au commencement, c’était une pléthore de techniques comprenant notamment le choix d’une police de caractère, d’une typographie spécifique ou encore d’habillage d’un texte. Tout ceci ayant pour objectif un confort de lecture optimisé. Cet assortiment de techniques, une fois savamment maîtrisé, sur un Lire la suite

Besoin d’un créatif professionnel?

Des offres qualifiées Réponses en -12h

Histoire du graphisme : Roman CIESLEWICZ

Qu’est-ce qu’une bonne mise en page ? Au commencement, c’était une pléthore de techniques comprenant notamment le choix d’une police de caractère, d’une typographie spécifique ou encore d’habillage d’un texte. Tout ceci ayant pour objectif un confort de lecture optimisé. Cet assortiment de techniques, une fois savamment maîtrisé, sur un support graphique performant, fut alors porté au rang d’art par des esprits avisés et talentueux. A l’instar de Roman CIESLEWICZ, graphiste polonais. Son nom est inévitablement familier pour tous ceux qui s’intéressent de près ou de loin au graphisme.

 

Besoin d’un graphiste?
Demander un devis (gratuit)
Recevez 10 devis en moins de 12h

Roman CIESLEWICZ, graphiste influent de la seconde moitié du XXème siècle

Né en 1930 à Lwow et mort à Paris en 1996, Roman CIESLEWICZ a inscrit son nom dans le monde du graphisme qu’il aura, par son talent, totalement révolutionné. Il se fera tout d’abord connaître au sein de l’école polonaise de l’affiche dans les années 1950. Son travail sera également à la source de la grande popularité que connait alors cet art de rue à cette époque. Ayant acquis une expérience et une maîtrise parfaites, Roman CIESLEWICZ se lance l’un des plus grands défis de sa carrière en 1963: quitter sa terre natale pour tester son art à l’étranger. C’est ainsi qu’il choisit de venir s’installer à Paris, après un bref passage en Italie où il réalisera principalement une commande de cinq photomontages pour un journal. Il veut absolument se confronter à un tout autre public et tester ses créations dans un tout autre environnement. La vie parisienne lui convient au-delà de toute espérance et il acquiert la nationalité française en 1971. A cette époque, il s’était déjà forgé une solide réputation en Europe. Sa spécialité ? La manipulation de l’image. Durant sa carrière, il a pris soin, entre deux commandes, de travailler à de nombreuses recherches personnelles. Un détail d’importance dans le parcours de tout artiste qui se doit d’évoluer, de tester ses limites, de se renouveler… Et pour y parvenir, il doit se dégager du temps pour un développer un art plus personnel.

Roman CIESLEWICZ2
Roman CIESLEWICZ5

Provoquer l’étonnement, repousser les limites, attirer le regard…

Tels étaient les objectifs de Roman CIESLEWICZ à chaque fois qu’il acceptait un projet. Il cherche à affûter le regard et l’esprit critique des gens. Il veut interpeller, surprendre, pousser à la réflexion. Bien que profondément ancré dans le monde réel, le travail de Roman CIESLEWICZ le surpasse, le sublime, le repense… Voilà tout le talent de cet artiste qui a fait d’une discipline basique de présentation de l’information, un véritable art à part entière. Ses inspirations sont vastes et éclectiques: le surréalisme, le pop art, la société parisienne… La création graphique connaît une révolution totale grâce à son travail. Il est le précurseur d’une discipline aujourd’hui omniprésente dans notre quotidien. Bien qu’ayant toujours gardé un lien étroit avec son pays natal, il s’est épanoui en France, pays qu’il n’a plus jamais quitté. Jusqu’à sa mort en 1996.

Comment révolutionner le graphisme ?

C’est une question que Roman CIESLEWICZ ne s’est peut-être jamais posé. Mais il l’a fait. La base de son travail est la manipulation de l’image. Une manipulation qui passait tantôt par des photomontages, tantôt par du collage. Outre une technique et un talent hors du commun, cet artiste a su se forger une place de choix dans de nombreux domaines: l’édition, la publicité, l’affiche, l’illustration et même le monde de la presse.

Le graphisme, du partage à l’enseignement.

Si l’art est avant tout un partage entre l’artiste et son public, il est une étape essentielle que Roman CIESLEWICZ n’a pas laissée de côté. L’enseignement. Ainsi, à ses étudiants, il propose de s’approprier une citation de Stendhal et de la retranscrire en art visuel pour une affiche de l’ESAG – Ecole Supérieure des Arts Graphiques. Pour Roman CIESLEWICZ, l’image en tant que telle n’avais pour ainsi pas d’intérêt. Ce qui l’intéressait avant tout, c’était un rapport étroit entre le mot et l’image. Il fallait que visuellement, un message fort puisse passer en un regard. Le graphisme devenait alors un langage propre et non plus un simple support. Il allait au-delà de l’information dans sa forme la plus minimaliste. Ses créations devaient transmettre une idée, surprendre, interroger. Pour lui, une image qui ne provoque aucun choc est inutile. D’autant que l’affiche reste le média le plus accessible au plus grand nombre. L’affiche est partout et surtout, dans la rue.

 

Roman CIESLEWICZ3

Un art emprunt d’émotions…

Au travers de ses créations, Roman CIESLEWICZ tient à partager un grand nombre de réactions et pour cela, il use avec talent de l’humour, du cynisme et du détournement. Il surfe également sur l’actualité qui lui donne de la matière pour s’exprimer. Songez qu’il exploite pleinement son art dans les années 1970. Que ce soit à base de collages, d’effets de miroir et de photographie, il reste un témoin particulier d’une époque mouvementée.

Si le travail de Roman Cieslewicz vous intéresse le Musée des Arts Décoratifs organise l’une des plus grandes rétrospectives sur ce graphiste jusqu’au 23 septembre :
ROMAN CIESLEWICZ, LA FABRIQUE DES IMAGES du 3 mai au 23 septembre 2018
Musée des Arts Décoratifs 107, rue de Rivoli 75001 Paris Tél. : +33 (0)1 44 55 57 50 Métro : Palais-Royal, Pyramides ou Tuileries Autobus : 21, 27, 39, 48, 68, 69, 72, 81, 95

 

 

Offre spéciale : 250 cartes de visite gaufrées gratuites
Je m’inscris et j’en profite !
Valable lors de votre 1ère commande chez Exaprint avec le code KOBONE19 *

*Chaque nouvel inscrit venant de la part du site KobOne dispose d’un crédit de 58€ lors de sa première commande. Pour profiter de votre remise de bienvenue merci d’utiliser le code exclusif précisé sur la page d’inscription spéciale.

Cet article vous a plu?

Merci de le partager auprès de vos amis freelances !