Inspiration

Inspiration graphique : Christian Guémy, alias C215 

Inspiration graphique : Christian Guémy, alias C215 
C215 est le pseudonyme de l’artiste urbain Christian Guémy. Artiste extrêmement prolifique basé à Paris, ses portraits colorés embellissent les rues du monde entier depuis plus de 10 ans. Un parcours atypique  Christian Guémy est né en 1973 à Bondy, en région parisienne, dans un milieu familial éloigné de l’art. Lire la suite

Besoin d’un créatif professionnel?

Des offres qualifiées Réponses en -12h

Inspiration graphique : Christian Guémy, alias C215 

C215 est le pseudonyme de l’artiste urbain Christian Guémy. Artiste extrêmement prolifique basé à Paris, ses portraits colorés embellissent les rues du monde entier depuis plus de 10 ans.

Un parcours atypique 

Christian Guémy est né en 1973 à Bondy, en région parisienne, dans un milieu familial éloigné de l’art. A l’adolescence, il orne de graffitis quelques murs de sa ville, mais s’en lasse très vite. Après des études d’histoire et un passage dans la vie professionnelle « standard », notamment comme chargé d’études dans un syndicat professionnel de l’ameublement puis comme responsable export dans l’industrie textile, Christian Guémy s’installe à Vitry-sur-Seine, dans le sud de Paris, en 2006. C’est à cette date qu’il renoue avec l’art urbain en réalisant son premier pochoir de l’âge adulte. Après une rupture douloureuse, il réalise sur un mur de son quartier le portrait d’Ava, la mère de sa fille, afin que cette dernière conserve un souvenir de sa mère lorsqu’elle sera plus grande. Ce premier portrait marque le début d’une longue série, et d’une nouvelle vie pour l’artiste. Christian Guémy change alors de nom pour devenir C215.

c215-8

c215-6

c215-4

c215-3

c215-2

c215

Un art au service de tous 

Dès ses premières réalisations se dessinent les caractéristiques du style personnel de l’artiste : un univers très coloré, majoritairement fait de portraits. A l’origine, il s’agissait surtout de visages de proches : la mère de son enfant, comme sur son premier portrait, ou sa petite fille Nina, que l’on a vu grandir sur les murs de Vitry et d’ailleurs. Aujourd’hui, les visages se sont beaucoup diversifiés. Si on reconnaît parfois les personnes représentées par C215 (de Jean Vilar à Beethoven, en passant par Marie Curie et Einstein…), la plupart du temps, ce sont des anonymes. En effet, l’artiste a à cœur de rendre visible ceux qui sont généralement invisibles, comme les personnes âgées, les réfugiés, les sans-abris… Mais aussi de nombreux couples d’amoureux, célébrant ainsi les petits bonheurs de la vie de tous les jours.

L’emplacement des œuvres n’est pas non plus dû au simple hasard des voyages ou des commandes. L’objectif de l’artiste est en effet d’embellir les endroits délaissés de la ville. « Là où je peins, ça pue la pisse » déclarait-il ainsi en 2013 au site Street Art Avenue. Des banlieues de Paris, Delhi, Abbeville, Londres, Fes ou Barcelone jusqu’aux maisons d’arrêt de Versailles et Bois d’Arcy, où il a réalisé récemment des portraits de détenus , le choix des lieux relève d’une même volonté de rendre leur dignité aux plus faibles et aux oubliés de la société. Une dimension politique et un attachement aux valeurs de vivre ensemble dont l’artiste ne se cache pas, comme le montre son portrait en hommage à Ahmed Merabet, policier tué par les frères Kouachi lors des attentats de janvier 2015 et réalisé dans le XIe arrondissement de Paris.

Des inspirations éclectiques… 

De ses études des humanités, Christian Guémy a gardé une passion pour les artistes de la Renaissance, et particulièrement les peintres comme Le Caravage ou Botticielli. Il leur rend ainsi hommage dans sa dernière exposition à la Galerie Berthéas à Paris, en réinterprétant Le Jeune Bacchus malade du Caravage dans son style personnel.

Inspiration atypique dans le domaine de l’art urbain, cet amour de la peinture baroque s’allie aussi à des admirations plus contemporaines comme celle pour les plasticiens contemporains Banksy ou Ernest Pignon-Ernest, membre du mouvement situationniste et l’un des pères du pochoir en France.

 

c215-5

… A l’image de sa technique 

Cette éclectisme dans ses inspirations se ressent également dans la technique de l’artiste. Initialement réalisées au pochoir directement sur les murs ou sur papier collé dans les rues, C215 s’essaie aussi souvent à des formats plus atypiques. Ainsi, sa dernière exposition, Saga Mécanique, à la Cité de l’Automobile de Mulhouse, propose des portraits de grands noms de l’histoire automobile sur des supports aussi divers que des pompes à essence, des bornes kilométriques ou des portes de voiture !
L’artiste s’attache ainsi à représenter ses modèles « en contexte ». Quoi de plus logique, en effet, que de peindre le célèbre pilote automobile argentin Juan Manuel Fangio, quintuple champion du monde de Formule 1 dans les années 1950… sur un bidon d’huile ? Ces modèles, semblent nous dire les œuvres, sont en effet avant tout de vraies personnes, avec une histoire, une personnalité et des émotions, qu’il s’agisse de célébrités ou de simples anonymes croisés dans la rue.

Fortes de leur succès, les œuvres colorées de Christian Guémy ne sont aujourd’hui plus uniquement l’apanage des rues et ont rejoint de nombreuses galeries et musées. On ne compte plus les expositions de cet artiste prolifique, qui produit quasiment tous les jours une nouvelle œuvre, toujours à la gloire de l’humanité dans la vie de tous les jours.

Vous pouvez retrouver son travail sur son siteflickr, youtube

c215-7

30€ offerts sur vos impressions en ligne
Je m’inscris et j’en profite !
Valable lors de votre 1ère commande chez Exaprint avec le code KOBONE20 *

*Chaque nouvel inscrit venant de la part du site KobOne dispose d’un crédit lors de sa première commande. Pour profiter de votre remise de bienvenue merci d’utiliser le code exclusif précisé sur la page d’inscription spéciale.

Cet article vous a plu?

Merci de le partager auprès de vos amis freelances !