Quel est le salaire d’un illustrateur ?

L’illustration est un métier qui recoupe plusieurs aspects et permet de multiples applications dans le champ professionnel. Il est important de ne pas confondre le métier d’illustrateur avec ceux d’infographistes, graphistes ou designers.

Les illustrateurs utilisent le dessin et la peinture pour finaliser leurs productions, ce qui induit un volet artistique réel. Par ailleurs, les illustrateurs sont, en règle générale, considérés comme des artistes et leurs travaux sont protégés par le Code de la Propriété Intellectuelle au titre du droit d’auteur.

Dans un contexte numérique en forte évolution, le métier d’illustrateur connaît de nouvelles perspectives qu’il convient d’analyser pour tout comprendre de ce métier passionnant.

Prescillia TEMPLIER - French Red Hearts Bulldog
Prescillia TEMPLIER – French Red Hearts Bulldog

 

Besoin d’un illustrateur?
Demander un devis (gratuit)
100% gratuit – sans inscription – recevez 10 devis en moyenne

Le rôle et les missions d’un illustrateur

Un illustrateur travaille généralement à partir d’un croquis, un dessin ou visuel réalisé à la main sur un format papier pour l’améliorer ensuite grâce au numérique et à des logiciels spécialisés. Les illustrateurs utilisent le principe de la colorisation, cela signifie que les couleurs, les ombres, lumières et effets spécifiques sont ajoutés directement sur ordinateur.

Les logiciels les plus couramment utilisés sont Photoshop et Illustrator, tous les deux issus de la suite Adobe. Certains équipements de dessins sont indispensables à acquérir pour travailler dans des conditions optimales.

L’ensemble des logiciels et équipements ainsi que le lieu de travail peuvent représenter un coût non négligeable. Il est donc important de bien budgéter son activité avant de se lancer. Le travail d’illustration, même en amateur, n’est pas accessible financièrement à tout le monde.

L’illustration est un domaine artistique qui demande une rigueur financière stricte. Les revenus étant irréguliers et variables, il est conseillé d’assurer une gestion comptable efficace pour s’éviter des mauvaises surprises en termes de rémunérations.

 

Frederic Chartouni - Illustration La ferme du bon goût
Frederic Chartouni – Illustration La ferme du bon goût


Les domaines d’activité d’un illustrateur 

Un illustrateur peut travailler dans des domaines extrêmement variés. Parmi ceux-ci, la communication, la presse et la publicité font partie des secteurs les plus demandeurs d’illustrations. Cela peut être pour le compte d’un support marketing, pour la première page d’un magazine ou encore pour illustrer un article ou créer une mascotte.

Les prestations peuvent aller plus loin lorsque des clients ont besoin d’illustrateurs pour la réalisation de storyboards de films d’animation ou de jeux vidéos. En règle générale, ces prestations sont très bien rémunérées et sont réservées à des professionnels ayant un réseau fort, une spécialité et expérience reconnue.

Le domaine de l’édition pour enfant est friand d’illustrations, que ce soit pour la couverture d’un livre comme pour la réalisation de bande-dessinées. Le genre du Comics est entièrement basé sur des illustrations particulièrement artistiques.

Enfin, les illustrateurs peuvent travailler pour des entreprises qui n’ont strictement rien à voir avec leur domaine. Certaines industries ou entreprises de la santé peuvent avoir besoin d’illustrations 2d ou 3d pour leurs projets de Recherche & Développement. Comme pour les jeux vidéos, les budgets R&D sont généralement très conséquents mais réservés à des experts très spécialisés .

 

Medjid B - Illustration vectorielle des systèmes de mesure sur la ligne d'assemblage des avions
Medjid B – Illustration vectorielle des systèmes de mesure sur la ligne d’assemblage des avions

 

 

Nathalie Boyer - Extrait-du storyboard Parfum fictif flacon
Nathalie Boyer – Extrait-du storyboard Parfum fictif flacon

 

 

Ren Hoh - Illustration 3D Personnage
Ren Hoh – Illustration 3D Personnage

 

 

Nathalie Boyer - storyboard Vidéo scribing
Nathalie Boyer – storyboard Vidéo scribing

 

Ludovic Legrand - Illustration Box et magazine scientifique
Ludovic Legrand – Illustration Box et magazine scientifique

 

 

Vincent Powell - Psychopath magazine N°2 : crayonné final
Vincent Powell – Psychopath magazine N°2 : crayonné final
Psychopath magazine N°2 : couverture sans titrage
Vincent Powell – Psychopath magazine N°2 : couverture sans titrage


La situation du marché

L’ensemble des observateurs du marché de l’illustration constatent une augmentation du nombre de clients et des moyens accordés aux missions. Néanmoins, cette situation est contrebalancée par le fait que la concurrence devient très intense du côté des illustrateurs.

Les illustrateurs qui démarrent leur activité doivent professionnaliser leurs prestations et créer une visibilité pour obtenir des clients. En raison de la très forte concurrence entre les illustrateurs, ce métier ne peut être exercé que par des passionnés.


Les composantes de la rémunération d’un illustrateur

Un illustrateur peut percevoir une rémunération sous différents aspects en fonction du projet et des souhaits de la clientèle.

On peut évoquer 4 formes possibles de rémunération :

  • Les honoraires de prestations.
    Ces montants perçus correspondent à la réalisation et à la validation d’une commande vis-à-vis d’un client. Ce dernier verse le montant demandé par l’illustrateur à l’issue de la prestation. Un acompte doit être versé en début de contrat pour assurer une sécurité financière à l’illustrateur et impliquer le client dans le projet.
  • Les avances de droits d’auteur.
    Il s’agit d’avances que les illustrateurs peuvent percevoir au cours d’un projet. Les droits d’auteur sont perçus sur les ventes effectives alors que les avances peuvent être perçues au cours du projet. L’avantage étant que l’illustrateur ne rembourse pas les avances en cas d’échec commercial. Néanmoins, nous revenons plus bas sur les risques de ces avances.
  • La cession des droits d’auteur.
    Certains clients demandent une cession des droits d’auteur afin de bénéficier de l’entière utilisation des illustrations produites. En cas de cession, l’illustrateur n’a plus aucun droit sur sa production, ni dans les modifications opérées ni dans les modes de diffusion.
  • Les droits d’auteur.
    L’illustrateur peut bénéficier d’un revenu complémentaire lié aux droits d’auteur s’il n’a pas cédé les droits à son client. En cas de ventes importantes, l’ensemble des auteurs ayant participé à la réalisation du produit vont percevoir des revenus liés aux droits d’auteur. L’illustrateur, par ses travaux, accède également à cette forme de revenus.
Mickael Brana - Hippo
Mickael Brana – Hippo


Le niveau de rémunération d’un illustrateur

Il n’existe ni salaire minimum ni rémunération moyenne pour un illustrateur. Comme la plupart des métiers artistiques, les revenus vont dépendre du talent et de la qualité du travail de chacun. Les illustrateurs sont généralement en indépendant et excessivement peu en contrat salarié.

Pour les illustrateurs indépendants, il reste conseillé de rester dans les standards des métiers graphiques en évaluant à 300 € le jour de travail. Ainsi, si un projet nécessite 5 jours complets de travail, le devis peut s’établir à 1500 €. Il ne faut oublier que les 300€ vont servir à payer les équipements, les abonnements aux logiciels et les différents impôts (nous verrons les montants précis plus bas). En dessous de 300 €, le risque est grand de se précariser et de devoir trouver une activité complémentaire à côté.

Malheureusement, comme tous les milieux fortement concurrentiels, certains illustrateurs sont tentés de fixer des tarifs très bas pour obtenir, coûte que coûte, une clientèle. La réalisation d’un portfolio avec ses propres réalisations permet d’argumenter face à un client et de l’accrocher à son propre univers.

Au sein d’une agence, les différentes sources font état d’une rémunération aux alentours de 2 000 € brut, voire 3 000 € après une dizaine d’années d’expérience. Le métier d’illustrateur peut offrir une évolution professionnelle de directeur artistique. Ces formes de débouchés sont extrêmement rares.

Antoine Losty - Les amis
Antoine Losty – Les amis

L’importance des cotisations 

Dans le calcul de la rémunération, il est essentiel de prendre en compte les cotisations et impôts divers auxquels l’illustrateur sera confronté. Cela aura une incidence sur la rémunération réelle perçue.

Le choix de la micro-entreprise conduit au paiement de cotisations aux alentours de 25 % du chiffre d’affaires. En effet, il y a 22,7 % de cotisations sociales, 0,1 % pour la formation professionnelle et 1,7 % d’impôt sur le revenus (dans le cas du prélèvement libératoire).

La Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) s’ajoute à ce total et peut représenter quelques centaines d’€ par an.

Avec 1 800 € de chiffre d’affaires mensuels, la rémunération réelle nette peut ainsi se situer aux alentours de 1180 € (équivalent au smic mensuel ).


Le piège de l’auto-entrepreneuriat

La grande majorité des illustrateurs ne bénéficient pas d’un contrat de salarié et se voient obligés d’opter pour l’entrepreneuriat. En règle générale, le statut de micro-entreprise est privilégié pour ses aspects simplifiés et l’exonération de TVA.

Cette indépendance entrepreneuriale peut comporter quelques risques en termes de rémunération à bien appréhender. En effet, il existe un salaire minimum pour les salariés mais pas pour les micro-entrepreneurs.

Ainsi, il convient de bien percevoir le volume de travail que représente chaque mission acceptée. Certains témoignages d’illustrateurs font état de rémunérations en-dessous du salaire minimum. Par exemple, si vous recevez un contrat de près de 9 000 € mais que cela représente une année de travail à temps complet, votre rémunération mensuelle sera très basse ( environs 280 € net / mois ) .

Il faut faire attention aux clients qui profitent de la précarité des travailleurs indépendants pour demander un travail de grande qualité, à des budgets qui ne permettent pas de vivre.

Helder - Ce-Petit-Ballon-Rouge
Helder – Ce-Petit-Ballon-Rouge

L’avance des droits 

Un illustrateur, en tant qu’artiste, voit ses productions protégées automatiquement par le Code de la Propriété Intellectuelle en France. Cela signifie qu’il n’a pas besoin de faire signer le moindre document aux clients pour détenir la propriété de sa production.

Lors de la conclusion d’un contrat, un client peut demander une cession, contre rémunération, des droits d’auteur. Cette option doit être réfléchie car cela signifie que l’illustrateur abandonne la possibilité de percevoir des droits d’auteur en cas de ventes conséquentes.

Il convient également d’éviter un autre piège des éditeurs. Ces derniers proposent des avances sur les droits d’auteur. Seulement, ces montants sont très faibles et limitent les risques pour l’éditeur en cas d’échec commercial.

Et ci-dessous un autre exemple concernant la rémunération des auteurs de BD :


Il faut donc faire attention aux spécificités d’un contrat
qui peut comporter plusieurs dispositions en défaveur de l’illustrateur. Les clients profitent de la forte concurrence dans l’illustration pour tirer les rémunérations vers le bas.

En conclusion 

Le choix de l’illustration est une voie professionnelle difficile où il convient d’avoir beaucoup de persévérance. Il est parfaitement possible de réussir dans ce domaine avec du travail, une formation constante sur les nouveaux outils et une excellente visibilité sur le web.

Les professionnels qui se lancent peuvent visionner des tutoriels et se rapprocher des communautés d’illustrateurs qui fournissent des formations complètes et pointues. L’apprentissage nécessite une forte disponibilité et une grande détermination.

 

Offre spéciale : 250 cartes de visite gaufrées gratuites
Je m’inscris et j’en profite !
Valable lors de votre 1ère commande chez Exaprint avec le code KOBONE19 *

*Chaque nouvel inscrit venant de la part du site KobOne dispose d’un crédit de 58€ lors de sa première commande. Pour profiter de votre remise de bienvenue merci d’utiliser le code exclusif précisé sur la page d’inscription spéciale.

 

 

Caroline Simon - Love your Nose
Caroline Simon – Love your Nose

 

Dinett-illustration - BD : les jeux d'Hugo "Les pirates"
Dinett-illustration – BD : les jeux d’Hugo « Les pirates »

 

Ludovic Legrand - Illustrations ( style cartoon ou très déformé )
Ludovic Legrand – Illustrations ( style cartoon ou très déformé )

 

Cet article vous a plu?

Merci de le partager auprès de vos amis freelances !

KobOne
About 
KobOne c’est plus de 75 000 professionnels inscrits qui viennent s’informer sur leurs statuts ou problématiques techniques. Trouvez le meilleur créatif pour votre projet. Faites le mix parfait entre expérience, prix et références.
250 cartes de visite gaufrées gratuites
OFFRE DE NOTRE PARTENAIRE EXAPRINT
Gratuit 250 cartes de visite gaufrées pelliculage mat, recto seul Exa-Bigfoot-Gauffrage_250_GRATUIT
Je crée mon compte
Combien vendre la création d’un flyer
Outils et Services freelances
KobOne-calculflyer
Utilisez notre calculette pour estimer au plus juste combien vendre votre création de flyer
Faire une simulation