Inspiration

Tatouage : le renouveau et les nouvelles tendances d’un art ancestral…

Tatouage : le renouveau et les nouvelles tendances d’un art ancestral…
Le monde du tatouage a évolué; certains tatoueurs sont de véritables artistes très doués graphiquement. Cet art, qui existe depuis la nuit des temps, inspire aussi le milieu de l’art moderne. Besoin d’un illustrateur ? Déposer une annonce 100% gratuit – sans inscription – recevez 10 devis en moyenne Qui Lire la suite

Besoin d’un créatif professionnel?

Des offres qualifiées Réponses en -12h

Tatouage : le renouveau et les nouvelles tendances d’un art ancestral…

Le monde du tatouage a évolué; certains tatoueurs sont de véritables artistes très doués graphiquement. Cet art, qui existe depuis la nuit des temps, inspire aussi le milieu de l’art moderne.

Besoin d’un illustrateur ?
Déposer une annonce
100% gratuit – sans inscription – recevez 10 devis en moyenne

Qui n’a pas adoré se faire un tatouage Malabar en se léchant le bras quand on avait dix ans ? Certains se sont arrêtés à ce stade, d’autres ont continué. Le tatouage est un art de vivre pour certains, de l’art corporel pour d’autres. Pour certaines communautés, le tatouage a une valeur identitaire et provocante face à la société. Mais, de nos jours, un engouement  plus simple et moins revendicatif, existe de façon significative, pour cette pratique venue de la nuit des temps. La beauté du signe, l’impact visuel, voilà ce qui attire. Le monde du tatouage artistique se nourrit des tendances du graphisme et inversement. Le tatouage inspire également le milieu de l’art moderne.
Connaissez-vous Rico Genest, alias Zombie boy?
zombieboy

Ce performer, adepte de la modification corporelle extrême, s’est mis en scène dans un spot pour l’Oréal. Le laboratoire cosmétique voulait démontrer l’efficacité de sa gamme de produits « Dermablend professionnal ». Ces produits cachent les imperfections de la peau. Le spot qui en résulte est juste hallucinant et bluffant ! Spot visible en tête de cet article.

En terme de tatouages, il y aura toujours les dauphins bleus bien kitsch et des roses qui saignent mais sans en venir à l’extrême démarche de Zombie boy, on assiste depuis plusieurs années à de véritables œuvres dermiques. Des performers montrent fièrement leurs tatouages, expression de leur personnalité, et exécutés par des tatoueurs reconnus pour leur style graphique.

visuel

Léa Nahon  ou les artistes tatoueurs de chez « Artcorpus » à Paris, pour ne citer qu’eux, ont leur propre style ; les clients pointus vont donc les voir pour des demandes précises. Des tatouages oniriques, trashs, violents, humoristiques, en noir et blanc, en couleurs…Chacun ses envies. Léa Nahon est reconnaissable grâce à ses graphismes délicats, poétiques,  dignes des esquisses d’Egon Shiele. Chez « Art Corpus » les Roberto, Ludo, Benji, El Patman, Lionel, Le Serbe,  nous fascinent par leur dextérité et leur univers singulier.

Roberto :
roberto Roberto2

Ludo :
Ludo Ludo2

Benji :
Benji2 Benji

El Patman: 
el patman El patman2

Lionel
Lionel Lionel3

Le Serbe
Le serbe2le Serbe

Dans son livre de photographies, « American Prison Tattoos »,  Robert Gumpert a lui illustré les tatouages des prisonniers des pénitenciers de Californie souvent issus de gangs. L’ouvrage explore les significations cachées de ces symboles distinctifs.
American prison:
American-Prison-Tattoos-by-Robert-Gumpert-5qsf American-Prison-Tattoos-by-Robert-Gumpert-10

Le monde du tatouage côtoie celui de l’art moderne parfois. L’artiste belge Wim Delvoye, adepte des controverses avec ses sujets non conventionnels, connu en 2000 pour sa fameuse « machine à caca », une machine qui recréait le processus de la production d’excréments, à lui fait un projet de « ferme artistique ».  En 2008, après avoir élevés et tatoués des cochons à Pékin, il en a exposés 8 à la foire d’art contemporain de Shangaï dont deux tatoués avec le fameux monogramme Louis Vuitton.  Après en avoir naturalisés, il en a mis en scène, en février 2010, au MAMAC de Nice. Cette exposition avait à l’époque révolté les ligues de protection des animaux mais il en faudrait plus pour impressionner l’artiste.
Wim Delvoye:
Wim Deloye Wim Delvoye2 Wim Delvoye3 Wim Delvoye4

En effet, en 2008, il a tatoué le musicien Tim Steiner, un suisse de 34 ans aujourd’hui. 35 heures de travail afin de créer un tatouage illustrant une madone surmontée d’une tête de mort. Un collectionneur allemand a acheté cette œuvre pour la modique somme de 150 000 euros…Le tatoué s’est engagé à s’exposer trois fois par an et a léguer la peau de son dos à sa mort… L’idée farfelue du film « Le tatoué » de 1968, réalisé par Denys de la Patellière, dans lequel un légionnaire, joué par Jean Gabin, et qui avait un Modigliani tatoué dans le dos, refusait de vendre l’œuvre à des américains, malgré l’insistance de Louis de Funès, prend là une réalité étrange.

Tim Steiner par Wim Delvoye
Wim Delvoye5

Le tatouage, art qui existe depuis la nuit des temps, traverse donc les siècles prenant différentes significations selon la personne qui le porte de façon plus ou moins extrême. Mais la portée graphique et artistique ne cesse d’évoluer…

30€ offerts sur vos impressions en ligne
Je m’inscris
Valable lors de votre 1ère commande chez Exaprint avec le code KOBONE20 *

*Chaque nouvel inscrit venant de la part du site KobOne dispose d’un crédit lors de sa première commande. Pour profiter de votre remise de bienvenue merci d’utiliser le code exclusif précisé sur la page d’inscription spéciale.

Cet article vous a plu?

Merci de le partager auprès de vos amis freelances !