Close
J'ai déjà un compte
Je n’ai pas de compte
J'en crée un :
Inscription
ou
Je me connecte avec :
Téléchargez des Mock-ups originaux et de qualité
Forum des créatifs professionnels freelance & salariés

Illustrations, droits et associations

Amamélia
Rang 1
Rang 1
Messages : 7
Inscription : jeu. 15 nov. 2018 21:11

Illustrations, droits et associations

Message par Amamélia » jeu. 15 nov. 2018 23:45

.
Dernière modification par Amamélia le dim. 10 févr. 2019 19:03, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Yamo
Modérateur
Modérateur
Messages : 18212
Inscription : mer. 20 oct. 2010 10:55
Localisation : TOULOUSE

Re: Illustrations, droits et associations

Message par Yamo » ven. 16 nov. 2018 09:51

Salut,

Trois choses :

Si tu souhaites facturer ce travail, et d'autres du même type ensuite, le statut le plus adapté est celui de la Maison des Artistes. Il y a de petites subtilités à connaître mais l'idée en gros c'est que le problème n'est pas là. Il faut d'abord que tu décides de l'attitude à avoir, et la question du statut se posera ensuite.

À ta place, et vu comme le gars s'est permis de te parler, je commencerai par refuser de créer tout nouveau travail pour cette asso, et par exiger l'arrêt total de son exploitation sur tout nouveau support, et ce tant qu'un accord TE satisfaisant n'a pas été trouvé (un simple courrier recommandé suffit pour cette étape). Le principe ici est d'une part qu'ils arrêtent de se foutre de toi et d'autre part qu'ils prennent conscience de la valeur de ce que tu leur as fourni au fil des années. Ils sont toujours libres d'appeler quelqu'un d'autre pour illustrer leurs nouveaux supports mais il faudra alors bien évidemment changer totalement de mascotte puisque les droits sur celle-ci t'appartiennent entièrement.

Enfin question droits donc, puisque tu poses la question : tu n'as aucun souci à te faire, c'est l'inverse. L'un des principes du droit d'auteur c'est que pour être valable une cession de droit doit être écrite. En l'absence d'un tel document écrit les gars du salon n'ont légalement aucun droit de reproduire, diffuser et exploiter ton travail. Si le ton monte entre vous et que ça finit en "ta parole contre la leur" il est donc évident qu'ils seront automatiquement perdants, car ils n'auront aucune pièce à produire pour prouver leur droit à exploiter ton travail.
J'ajoute que, cession ou pas, ils se sont déjà rendus coupables d'atteinte à ton droit moral à chaque fois qu'ils ont reproduit ton travail sans te créditer (ça s'appelle le droit au respect du nom, c'est expliqué ici >> http://kitdesurvie.metiers-graphiques.f ... t-d-auteur ). Il s'agit d'un délit pénal.

En bref : absolument RIEN ne t'oblige à continuer de fournir ces gens en travail gratuit, et absolument RIEN ne les autorise à continuer d'exploiter ton travail. Si tu considères que les conditions ne sont plus favorables à votre accord initial, ou que celui-ci n'est plus respecté par eux, tu as tout pouvoir et toute légitimité pour en proposer un nouveau ou le cas échéant y mettre fin à l'instant.
Le livre pour les graphistes > www.profession-graphiste-independant.com
Le livre pour tous les créas > www.creatif-freelance.com

Amamélia
Rang 1
Rang 1
Messages : 7
Inscription : jeu. 15 nov. 2018 21:11

Re: Illustrations, droits et associations

Message par Amamélia » ven. 16 nov. 2018 21:07

.
Dernière modification par Amamélia le dim. 10 févr. 2019 19:03, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Yamo
Modérateur
Modérateur
Messages : 18212
Inscription : mer. 20 oct. 2010 10:55
Localisation : TOULOUSE

Re: Illustrations, droits et associations

Message par Yamo » sam. 17 nov. 2018 11:07

- soit il rachète mes droits avec une cession mais pour cela il faudrait que j'ai un numéro de siret* donc ce n'est pas possible maintenant.
(je dis "maintenant" car on a une réunion dimanche et je compte annoncée que je m'en vais de l'association)
Comme je l'expliquais plus tôt, ça c'est pas du tout un problème. Tu peux sans souci négocier la rémunération dont tu parles et prendre un statut au dernier moment, quand sera venue l'heure de facturer.
Obtenir un Siret ne prend généralement que 2 ou 3 semaines, et tu peux de toute façon toujours facturer en indiquant "immatriculation en cours". À la MDA c'est pareil puisqu'ils demandent de toute façon une première facture pour pouvoir s'inscrire chez eux.

Donc je le redis : l'aspect administratif n'est vraiment pas le souci ici. Il ne faut pas que ce soit ça qui te bloque dans tes démarches.

Vue que c’est sur la cession que normalement cela semble se basé, ne peuvent-ils pas rétorquer en disant que n’etant pas « professionnel » je ne pouvais donc rien signer ?
La qualité d'auteur d’œuvre originale, et les droits qui sont associés à cette qualité, n'ont rien à voir avec le fait d'être "professionnel" ou pas. Tu as tout autant de droits que n'importe quel auteur ici.

Si je retrouve les cartes de visite, flyers avec mes illustrations sans mon nom est ce que cela peut compter en preuve favorable pour moi ?)
Bien-sûr.

Maintenant, pour éviter tout malentendu, soyons très clairs sur ce que tu peux exiger :
- Il serait difficile pour toi, maintenant, d'exiger d'être payée pour toutes les années où ton travail a été gratuitement exploité par l'association, pour la bonne et simple raison que tu étais d'accord. Il existe très certainement de nombreuses traces écrites (mails notamment) où on comprend sans équivoque que tu envoyais à l'association des travaux dans l'optique qu'elle les exploite en échange de stands gratuits. C'est un contrat moral et, même s'il n'est pas une cession de droit en bonne et due forme, un juge pourrait très bien considérer que cet accord, dans le principe, est valable.
- Par contre, tu n'as jamais autorisé cette association à publier tes travaux sans crédits ou signature, comme la loi les y obligeait. Et pour chaque support publié dans ces conditions, ton droit moral a été atteint. Pour ça tu peux demander réparation.
- Enfin, comme je l'expliquais, tu es parfaitement en droit de stopper net cette collaboration et d'exiger l'arrêt total de l'exploitation de tes travaux passés, présents ou futurs par l'association à partir d'aujourd'hui.
Quand tu dis "soit il enlève toutes mes illustrations de l'association et ne les ré-utilise pas (ce que je doute qu'il fasse réellement)" il faut bien que tu comprennes, et lui aussi, qu'il n'a pas le choix. S'il continue à exploiter ton travail alors que l'autorisation lui en a été expressément retirer il se rendra coupable d'un délit pénal de contrefaçon.

Donc pour résumer, il serait parfaitement légitime et solide de tenir ce genre discours :
Nous avons collaboré pendant plusieurs années, mais vous ne remplissez plus votre part du marché. J'ai donc décidé de mettre fin à notre accord, ce qui est mon droit le plus strict. Vous avez donc maintenant deux options :
- Vous souhaitez continuer à utiliser mes créations pour votre communication et dans ce cas, comme pour n'importe quel client, je vous facturerai les droits d'exploitation et, le cas échéant, la création de nouvelles illustrations;
- Vous ne souhaitez pas me rémunérer pour mon travail, et renoncez donc sur le champ à toute exploitation de mes créations sur vos supports et évènements actuels et à venir, sous peine de poursuite pour délit de contrefaçon.
Je rajoute que quel que soit votre choix pour la suite des évènements, je me réserve le droit de lancer toute procédure que je jugerai utile pour obtenir réparation au titre des nombreuses violations du droit au respect du nom (diffusion de mes créations sans signature ni crédit, en infraction du code de la propriété intellectuelle) que j'ai pu constater et dont j'ai rassemblé les preuves.
En gros, soit ils acceptent de te rémunérer comme n'importe quelle illustratrice, soit ils se trouvent quelqu'un d'autre et changent de mascotte. Et s'ils veulent faire les malins tu as déjà des billes pour leur faire la misère. L'important ici est qu'ils comprennent qu'ils ne sont pas du tout en position de force.

Personnellement, si je me retrouvais dans ce type de situation, c'est probablement ce que je ferais.

Pour le statut à la Maison des Artistes ça se complique à cause des projets que j'ai, je vais collaborer avec un scénariste pour illustrer ses histoires afin qu'elle soient éditées.
Du coup je devrais partir pour l'AGESSA (si j'ai bien compris tout le business entre MA et AGESSA).
On s'en fout aussi de ça, la MDA et l'Agessa c'est le même régime, tu peux cotiser à l'une ou à l'autre pour commencer et si ce n'est "pas la bonne" tu seras basculée l'année suivante. Encore une fois c'est pas le problème.
Fais déjà respecter tes droits, et tu verras ensuite cette histoire de statut si ça devient nécessaire.
Le livre pour les graphistes > www.profession-graphiste-independant.com
Le livre pour tous les créas > www.creatif-freelance.com

alyzarin
Rang 7
Rang 7
Messages : 541
Inscription : jeu. 17 févr. 2011 13:02

Re: Illustrations, droits et associations

Message par alyzarin » mar. 20 nov. 2018 11:24

j'aurai un avis plus nuancé sur un point.
Vous aviez un accord. Que ça soit une rémunération ou une place gratuite sur le salon importe peu. Tu n'as pas fait de cession de droit. Beaucoup d'entre nous ne savaient pas qu'il fallait en faire à nos débuts (moi compris !). Je trouve ça un peu limite de réclamer ensuite une rémunération là dessus. Tous les clients ne s'y connaissent pas en droit d'auteur. Surtout en asso. Si il t'achète (ou troque) une mascotte, il pense qu'il a le droit de l'utiliser et c'est logique. On va pas vendre une prestation de création de logo sans vendre le droit de l'utiliser. C'est à nous de leur parler de cession de droit. ça me semble pas correct sinon (même si "nul n'est censé ignoré la loi") de se pointer des années après pour demander une rémunération (non prévue dans votre accord verbal). La cession de droit c'est aussi l'occasion de rappeler au client qu'il ne fait tout ce qu'il veut avec l'image, que le nom doit bien apparaitre partout etc.
Sinon, est-il possible de prendre juste les 4 mètres gratuits de stands ? ou bien faut il payer un minimum de métrage pour obtenir ces 4 mètres gratuits en plus ?
Je suis aussi un peu mitigée sur ce point. C'est sur que tu perds un avantage par rapport aux autres, mais, non, ça ne modifie pas votre accord initial. Mais bon, tu n'as plus trop intérêt à bosser pour obtenir quelque-chose que tu peux avoir gratuitement (est-ce le cas ?).
Bon après je suis d'accord, sur le reste : tu dois être créditée, et surtout tu leur à bien rappelé qu'ils devaient le faire.

alyzarin
Rang 7
Rang 7
Messages : 541
Inscription : jeu. 17 févr. 2011 13:02

Re: Illustrations, droits et associations

Message par alyzarin » mar. 20 nov. 2018 11:26

j'ai lu trop vite. Je vois que Yamo allait dans ce sens aussi sur les cessions droit inexistantes.

Amamélia
Rang 1
Rang 1
Messages : 7
Inscription : jeu. 15 nov. 2018 21:11

Re: Illustrations, droits et associations

Message par Amamélia » mar. 20 nov. 2018 15:28

.
Dernière modification par Amamélia le dim. 10 févr. 2019 19:04, modifié 1 fois.

Amamélia
Rang 1
Rang 1
Messages : 7
Inscription : jeu. 15 nov. 2018 21:11

Re: Illustrations, droits et associations

Message par Amamélia » mar. 20 nov. 2018 16:48

J’entends bien que le travail effectué jusqu’a présent « tombe à l’eau » et qu’il peuvent en avoir les droits à cause du contrat verbal.
Mais par contre, et si j’ai bien compris, j’ai le droit de leurs interdire de ré utiliser mon travail (?)
C’est à dire qu’il n’auront plus le droit de « recycler » ce que j’ai fait ?

Avatar de l’utilisateur
Yamo
Modérateur
Modérateur
Messages : 18212
Inscription : mer. 20 oct. 2010 10:55
Localisation : TOULOUSE

Re: Illustrations, droits et associations

Message par Yamo » mar. 20 nov. 2018 17:36

On va essayer d'être clairs :

- Vous vous étiez entendu par le passé pour qu'ils exploitent ton travail sur leur communication, et personne ne veut revenir là-dessus.
- Par contre, tu peux parfaitement leur interdire de continuer à reproduire/diffuser/exploiter ton travail, même s'il a été réalisé pendant cette période.

Ça veut dire qu'à défaut d'accord, ils doivent immédiatement retirer tout ce qui repose sur ton travail dans leurs supports de communication actuels : logo, site Internet, affiches, pub, etc. Plus rien de ce que tu as produit pour eux ne pourra être diffusé dès lors que tu leur aura signifié, par lettre recommandée, que tu mets fin à la cession de droit gratuite que tu leur avait accordée jusque là (cf les détails plus haut).

On peut interpréter une cession de droit un peu comme une location : tu leur avais pendant un temps "loué" ton travail pour qu'ils s'en servent. Cette période de location est finie, il n'ont plus le droit de s'en servir.
Le livre pour les graphistes > www.profession-graphiste-independant.com
Le livre pour tous les créas > www.creatif-freelance.com

Répondre
250 cartes de visites SoftTouch + Vernis 3D gratuites
OFFRE DE NOTRE PARTENAIRE EXAPRINT
Gratuit 250 cartes pelliculées mat Soft Touch + Vernis sélectif 3D recto Exa-Bigfoot-PelliculageSoftTouch_250_GRATUIT
Je profite de l'offre
Combien vendre la création d’un flyer
Outils et Services freelances
KobOne-calculflyer
Utilisez notre calculette pour estimer au plus juste combien vendre votre création de flyer
Faire une simulation
Close
Connexion