La fin d'une graphiste freelance

La fin d'une graphiste freelance
Avatar du membre
Graphicflo
Rang 5
Rang 5
Messages : 159
Enregistré le : dim. 21 déc. 2014 14:40
Localisation : Toulouse

Re: La fin d'une graphiste freelance

Message par Graphicflo » lun. 23 nov. 2015 23:01

Bref t'as avancé ! Donc y'a du bon aussi.
C'est sûr! Et il faut que j'essaie aussi de le voir comme ça! Ca m'a appris à pas me laisser marcher dessus! (Avec mon caractère de cochon, ç'aurait été un comble! )

Pour le RSA, non je n'y ai pas (encore) droit car j'ai moins de 25 ans. :/ Et pour le chômage non plus puisque je n'ai pas cumulé suffisamment d'heures de travail salarié.
C'est un petit miracle de l'administration française.

Merci c'est super gentil ce que tu me dis là! ;)
Effectivement, je pense que mon histoire, même si elle n'est peut-être pas universelle, peut éventuellement faire réfléchir des jeunes qui pourraient tomber dans le même piège que moi. C'est aussi pour ça que je participe souvent au forum, quand l'occasion se présente, pour aider à mon niveau car j'ai aussi bien été aidée ici! :)

Avatar du membre
Auglia
Rang 5
Rang 5
Messages : 99
Enregistré le : mer. 13 août 2014 18:32
Localisation : Wissous

Re: La fin d'une graphiste freelance

Message par Auglia » lun. 23 nov. 2015 23:18

Si ton histoire était universelle ça serait pas intéressant en même temps :D.

Bon bah t'es assez jeune alors, c'est cool dans un sens, ça te fait vivre de grandes expériences tôt. Effectivement pour pas avoir droit au RSA étant jeune c'est complétement con ça oui !

J'aime bien ton site, et tu fais du bon travail donc d'une façon ou d'une autre ton histoire avec le graphisme reprendra.
La passion ça s'entend plus que ça se lit, parce qu'on parle avec le coeur je crois, on se transcende quand on en parle et je suis sur qu'à t'écouter en parler c'est le cas.

Bonne soirée ;)

Avatar du membre
Yamo
Modérateur
Modérateur
Messages : 18493
Enregistré le : mer. 20 oct. 2010 10:55
Localisation : TOULOUSE

Re: La fin d'une graphiste freelance

Message par Yamo » mar. 24 nov. 2015 10:22

Je suis du même avis que STPo. Tu ne seras pas la seule sur ce forum à t'être lancée en indépendante avec un projet pas assez mûr et à te rendre compte que tu n'étais pas prête, y'a pas de honte à ça.
Comme dit plus haut il me semble que ta route doit se faire dans une autre direction pour le moment quitte à y revenir un peu plus tard si c'est toujours ce que tu veux à ce moment-là.

J'ajoute que moins de 25 ans, professionnellement c'est jeune, donc il n'y a vraiment pas lieu de désespérer. Profite de toutes les expériences que tu traverses. Même si elles peuvent sembler négatives pour sur le moment elles seront précieuses pour la suite. Comme on le dit souvent, et c'est d'ailleurs d'autant plus vrai en matière d'entrepreneuriat, l'échec est la clé de la réussite.
Le livre pour les graphistes > www.profession-graphiste-independant.com
Le livre pour tous les créas > www.creatif-freelance.com

godarisa
Rang 3
Rang 3
Messages : 20
Enregistré le : mer. 20 oct. 2010 10:55
Localisation : Angers

Re: La fin d'une graphiste freelance

Message par godarisa » mar. 24 nov. 2015 11:47

Florence, je suis désolée de ta situation. Tu m'as l'air d'avoir beaucoup de talent et c'est certain, je trouve dommage que tes compétences ne soient pas utilisées à leur juste valeur.
Moi qui suis une vieille de 50 ans bien passés (à l'âge qu'on n'embauche plus), pas hyper créative, qui vit d'aide à la personne, et facture de temps en temps (très rarement), des boulots qui risquent de ne pas passer à la MDA.
Je te dis accroche toi, tes annuaires c'est pour un temps, tu es jeune, talentueuse, ne désespère pas, un jour quelqu'un le remarquera.
Godarisa

Avatar du membre
Graphicflo
Rang 5
Rang 5
Messages : 159
Enregistré le : dim. 21 déc. 2014 14:40
Localisation : Toulouse

Re: La fin d'une graphiste freelance

Message par Graphicflo » mar. 24 nov. 2015 18:06

Merci beaucoup de tous vos encouragements! On va tenter de continuer, tourner la page, et de garder la tête haute alors! :)

Avatar du membre
2m-at-work
Rang 8
Rang 8
Messages : 781
Enregistré le : mer. 20 oct. 2010 10:55
Localisation : Auxerre

Re: La fin d'une graphiste freelance

Message par 2m-at-work » mar. 24 nov. 2015 18:38

En ces temps parfois difficiles il faut prendre ce qu'il y a prendre...et garder son but en tête. Tu pourras y revenir plus tard comme l'on dit pas mal de monde ici.
Clairement à 25 ans tu es jeune (et je suis passé voir ton site : on trouve de tout comme niveau, mais je suis surpris parce que ce tu présentes est plutôt sympa et pro...pas d'affiche de foire à la saucisse (enfin il en faut je dénigre pas l'event ^^) avec un biseautage estampage sur le titre ecrit en comic sans etc.)...bref tu es jeune et tu as un peu de temps devant toi (même si faut bouffer).

J'ai 36 ans et je n'ai jamais eu de CDI temps complet depuis la sortie de mes études...va savoir c'est comme ça.
Quand j'habitais Toulon je mixais un peu de travail en com (pas encore du freelance...ça n’était pas courant et les internets n’étaient pas comme ça...avec kob etc.) avec des périodes de chômage ou je mangeais de cailloux...et de l’intérim. Et là pour l’intérim j'ai tout fait : bosser à Ikea (pas le plus chiant avec le petit dej' a volonté offert tous les matins :D), j'ai fait déménageur, préparateur de commandes (l'été 2003 avec la canicule dans des hangars à 45°), j'ai démonté des stands, j'ai balayé le parking d'un bricodepot ou M. bricolage....bref pas des trucs dans ma branche et dont je suis spécialement "fier" ou content...j'avais juste pas le choix (marre de manger des cailloux).
Après un déménagement plus au nord et après avoir écumé les ....2 ou 3 agences de la ville j'ai fait 1 an et demi en étant pion...avec la 1ere année 41h/sem à juste surveiller des gamins (études à 60 gamins dont des SEGPA (gamins plus en retard que d'autres ^^ ou il faudrait quasi un mec pour s'occuper par enfant).
Ensuite un temps partiel dans une société (de meubles pour enfant) à faire la com. Puis c'est là que j'ai commencé le free (2006 avec un CA de misère et très peu de connaissance...avec néanmoins à l'époque du cfsl, MadeInStrator et kob eviter qq conneries inhérents à notre taf).
Puis BAM cris économique : j'ai fais partie de 25 personnes licenciées économiquement.
J'ai fais du free à 100% pendant quelques années avec un CA peu élévé.
J'ai ensuite eu un job dans une mairie (faire 1h le matin de route et le soir idem...avec 1 baraque a retaper et 2 enfants)..ça a duré 3 ans puis on ne m'a pas renouvelé le contrat (faute de moyen)...
Et cette année re- free à 100%

Bref tout ça pour te dire que tu es jeune et qu'il y a plein d'aléas dans la vie. J'ai toujours continuer par intermitence à bosser dans la com.
Désormais c'est un peu plus simple...mais garde espoir. Déjà passer ton histoire au tribunal tu y verras plus clair !
Bon courage pour la suite :)
mickael merley, DA illustrateur webdesigner et data-maker freelance

Didact
Rang 4
Rang 4
Messages : 76
Enregistré le : lun. 31 janv. 2011 10:39

Re: La fin d'une graphiste freelance

Message par Didact » mer. 25 nov. 2015 11:37

Salut,

Il m'arrive assez souvent de discuter avec des personnes indépendantes qui galèrent, surtout ces derniers temps.
Je rebondit donc sur ton message pour faire un petit retour d'expérience.

J'ai l'impression qu'aujourd'hui plus encore qu'il y a dix ans, c'est compliqué.
On est dans un contexte de crise qui dépasse le problème de l'emploi, c'est une ambiance générale.
Et au-delà de tout ce qu'on nous fait bouffer au quotidien, il y a à notre échelle des gens qui alimentent ça, des sortes de "profiteurs de crise".

Ces personnes là profitent de cette ambiance pour prendre des diplômés au rabais et les essorer jusqu'à ce qu'ils craquent avant d'enchaîner avec un autre.
La personne "essorée" n'a plus confiance dans les entreprises et se dit qu'on n'est jamais mieux servi que par soi-même. Solution : l'indépendance.
Et ça marche pas.
Je rejoins les tôliers là-dessus, ça marche pas parce qu'il faut de l'expérience.

(j'en suis un contre exemple, je suis indépendant depuis toujours, j'ai appris tout seul et je me suis lancé direct après mes études et un stage de six mois en agence. Mais j'avais la chance d'avoir un gros réseau dès le départ. Et je prenais tout ce qui passait.)

Donc je pense aussi que c'est un surtout un état d'esprit l'indépendance, toutes les personnes que j'ai vu choisir l'indépendance "par défaut" ne s'y retrouvent pas.
Ou bien ils disent "je me fait un SMIC en bossant quand je veux alors que si j'étais salarié j'aurais plein de contraintes".
Mais ils oublient toujours (comme tous nos potes qui nous disent qu'on est riche et qu'on a de la chance) que tu peux enlever maintenant 40% de ton "SMIC" si tu veux comparer avec la paye d'un salarié.

Tu es de Colomiers, je suis à Toulouse. Je fais donc un aparté spécial parce que je crois que la communauté toulousaine est assez présente sur ce forum.
J'ai entendu parler d'un mec, patron d'une agence de com', qui faisait "l'exploiteur".
J'en ai entendu parler clairement parce qu'il a "essoré" ma copine qui rentrait en pleurant à la maison pendant deux mois tous les soirs.
Mode opératoire : une annonce alléchante. A l'entretien :
"
Votre profil m'intéresse beaucoup mais vous n'avez pas assez d'expérience.
Je vous propose donc de vous prendre à l’essai pour 3 mois et puis nous verrons ensuite si vous faites l'affaire.
Par contre ces trois mois seront sous la forme d'un stage (avec la "paye" qui va avec)
"
Là l'ambiance dont je parlais tout à l'heure prend tout son sens : pas de boulot pour les jeunes, galères, etc. Donc on accepte.
Bien sûr le mec est un truand, il t'en fout plein la gueule et tu craques.
Ça se finit mal.
Le mec a toute un batterie de prud'hommes au cul.
Le mec à ouvert une nouvelle agence dans l'hyper centre qu'à mon avis la plupart des graphistes toulousains de ce forum connaissent, un drôle de nom d'avion...
Ma copine a décidé de se mettre en auto entreprise. Ça a été une galère d'un an : financière mais surtout limite dépression parce que ça appel tout un tas de remise en questions profondes (+on a un enfant).
Elle revit depuis qu'elle a trouvé un CDD d'un an dans une grosse boîte.

Bref, je lis ton message et je me demande comment faire pour t'aider.
Ça me fait râler de lire qu'à 24 ans tu as déjà cette expérience de galère.
C'est sûrement formateur mais ça fait chier.

Si j'avais un conseil : rencontre du monde.
Il y a plein de gens sympas et "bienveillants" sur ce forum, il y a des toulousains pas loin de chez toi et ça peut être intéressant de les rencontrer, qu'ils te racontent leur expérience.
Je pense aussi que Toulouse est un grand village et que c'est bien de fonctionner par recommandation si tu cherches du boulot.

N'hésite pas à me contacter si tu veux, je bosse dans un atelier du centre ville.
A+

furi
Rang 3
Rang 3
Messages : 20
Enregistré le : mer. 20 oct. 2010 10:55

Re: La fin d'une graphiste freelance

Message par furi » mer. 25 nov. 2015 15:54

J'ai l'impression que depuis quelques années, c'est avant tout le réseau qui compte pour trouver des clients. et que ce n'est ni une question de compétences ni d'expérience.
Personnellement il y a une 10 aine d'année, j'avais un très bon CA, puis la crise, les budgets qui baissent..bref, mon CA était fait par un client principal (grave erreur) qui a lui même perdu des clients. Conclusion : j'en suis a quasi 0 en ce moment, bien qu'ayant beaucoup plus d’expérience et de connaissances.
Je n'arrive pas à me créer un nouveau réseau et j'ai l'impression de repartir à 0. J'ai eu des plans en one-shot avec des agences, très contentes de mon travail mais qui ne rappelle pas pour d'autres projets. Ces agences qui d'ailleurs te mettent au parfum d'entrée en demandant des délais et des tarifs complétement aberrants (je sens bien que la question du tarif est primordiale, et que si je pouvais travailler gratuitement ça serait l'idéal :shock: :shock: ).
Bref c'est dur, je n'ai pas trouvé la solution. J'espère que cela va bouger, je ne sais pas si les jeunes qui sortent des écoles sont plus sensibilisés sur les tarifs à appliquer ou si au contraire tout le monde se brade de plus en plus.
Ça serait intéressant d'avoir un sondage du côté des clients sur leur attentes ou crainte.
Bon courage...

Avatar du membre
Ziell
Rang 7
Rang 7
Messages : 400
Enregistré le : mer. 7 déc. 2011 15:57

Re: La fin d'une graphiste freelance

Message par Ziell » mer. 25 nov. 2015 17:25

Je ne suis pas d'accord, enfin ça dépend de ce que tu entends par « réseau » : je le lis un peu comme « être dans le milieu » ou « connaître des gens », je me trompe peut-être.

J'ai démarré le freelance pendant mes études en 2008 en ne connaissant personne, je suis passé à temps plein à la fin de mes études en 2011 et je ne connaissais toujours personne à part mes (petits) clients. Pour les trouver j'avais un peu démarché pendant mes études, et ensuite n'ai plus jamais eu à le faire, et si bien sûr certains clients me contactent par l'intermédiaire de mes clients actuels (bouche à oreille), ma présence en ligne (LinkedIn, portfolio perso et sur les rézosociaux de créatifs) m'apporte des sollicitations régulières bien que je ne communique absolument pas.

Si jamais des clients venaient à disparaître, je me tournerais vers les clients (entreprises ou agences) avec qui j'ai travaillé par le passé + ceux dont j'ai décliné les propositions faute de disponibilité, l'important c'est de mettre un pied dans plein de portes (ex : si qqun te contacte mais que tu n'es pas dispo, leur rappeler de ne pas hésiter à te resolliciter à l'avenir) pour ensuite avoir le choix.

Dans le pire des cas tu peux aussi passer par des agents type Creasenso & cie. mais comme c'est souvent pour des grands comptes j'imagine que ça implique des conditions anxiogènes comme celles que tu décris, en termes de délais et d'ambiance.

Les connaissances ça aide sûrement, mais le travail + de bonnes compétences commerciales et en communication peuvent suffire (encore heureux).

Répondre
Suivez-nous sur
close
Me connecter

Avec mon compte :

Ou via mon compte kobOne :