Page 2 sur 5

Re: Formation Web-Designer AFPA

Publié : mar. 1 mars 2016 14:51
par APOKA
MESSAGE IMPORTANT

Le métier de webdesigner évoluent en s'appuyant de plus en plus sur des compétences techniques qu'artistiques. Ca devient un travail de fonction plutôt que de forme basé sur des normes, des données, des outils d'analyse etc.... D'autant plus qu'avec le "mobile first" la part de créativité est extrêmement limitée et dirigée.

Le webdesign aujourd'hui c'est deux choses et uniquement deux choses :
1 - Limiter le taux de rébond
2 - Maximiser les conversions

Pour ceux qui cherchent un métier artistique il faudrait plutôt se diriger vers illustrateur, animateur ou infographie mais plus webdesigner.

Re: Formation Web-Designer AFPA

Publié : mar. 1 mars 2016 15:08
par Weena
Se reconvertir en illustrateur est loin d'être pertinent, ça doit être encore plus bouché, payé au lance-pierre même pour les plus talentueux.. la précarité est énorme dans ce domaine, surtout illustrateur BD.

Re: Formation Web-Designer AFPA

Publié : mar. 1 mars 2016 15:54
par Yamo
On dévie un peu, même si vous avez tous raison.

Les "métiers du web", les "métiers de l'illustration" et les "métiers de l'animation" partagent une caractéristique : ils sont très concurrentiels (je préfère ce terme à "bouché" qui ne veut finalement pas dire grand chose).

Par très concurrentiel j'entends que, comme je l'expliquais dans l'autre sujet, ce sont des secteurs qui depuis quelques années ont attiré énormément de jeunes, créé énormément d'écoles, et produit énormément de diplômés, qui aujourd'hui se partagent une offre (d'emplois ou de missions freelance) qui est large mais pas assez pour tout le monde. Je pense qu'on est tous d'accord avec ça.

Là-dessus (et c'est probablement ce dont Weena parle), les métiers de l'illustration ont effectivement une spécificité, j'irais jusqu'à dire une "tare" en plus : la place historique des éditeurs dans ce milieu, le paternalisme commercial qui s'est développé autour de ce système, et, au bout du compte, la préparation désastreuse des artistes concernés aux réalités du monde du travail, qui a résulté aujourd'hui en un secteur totalement sinistré parce que ses professionnels sont tout simplement pour la plupart incapables de gérer une activité indépendante saine et de facturer correctement leur travail.

En d'autres termes : les illustrateurs et les dessinateurs ont au fil des ans laissé leur profession se faire littéralement trainer dans la merde par leurs interlocuteurs (les éditeurs principalement) au point qu'aujourd'hui il est quasiment impossible de vivre bien de ce métier via les circuits classiques, et que même ceux qui arrivent en étant au taquet ne peuvent plus négocier correctement parce que trop de crève-la-dalle sont prêt à accepter n'importe quoi.

Je parle bien ici des circuits classiques, car je pense que les illustrateurs ont un coup à jouer dans les nouvelles formes d'économie qui se développent, même si seule une part infime d'enter eux semble pour l'heure l'avoir compris.

Dans le monde du graphisme, même si les contraintes et l'exigence sont les mêmes, on n'en est (heureusement) pas encore arrivé au même stade de décrépitude et de précarisation. Et d'ailleurs des initiatives comme le présent forum ont pour but d'éviter à nos professions de suivre le même chemin désastreux.

Cela ne veut pas pour autant dire que le graphisme est plus facile que l'illustration, non. Ça veut juste dire que dans le graphisme, les gens vraiment talentueux, compétents et débrouillards ont encore une chance de bien s'en sortir.

Mis à part cette petite explication de fond, je n'ai rien à rétorquer aux avis de Goulven, Weena et Artus qui sont dans le vrai.

Re: Formation Web-Designer AFPA

Publié : mar. 1 mars 2016 17:15
par MapinSalinge
Bonjour,

Comme personne ne t'as répondu a propros du DUT MMI, je me permet un rapide retour, j'en sors.
(Et je suis cette année en licence pro en alternance en tant qu'intégrateur dans une SSII)

Si tu tombes dans un "bon" IUT, y a moyen qu'en deux ans, a partir de rien, tu aies les bases nécessaires pour trouver un stage ou une troisieme année en alternance dans l'intégration web, voir le développement front-end si t'as bien bossé.
Et donc partir sur au moins une troisième année (une licence pro par exemple) pour être embauchable éventuellement.

En revanche, pour toute la partie "graphisme/web design" ça va être vraiment trop léger. On t'apprend a bidouiller avec photoshop/illustrator/indesign... Mais pas grand chose de plus. Après ça dépend des professeurs sur qui tu tombes j'imagine. Ca peut te servir de tremplin pour intégrer une "vraie" formation orientée webdesign ensuite, j'imagine.

Je vois mal comment, sans faire au moins 3 ans de plus dans le graphisme après le DUT (si tu pars de zéro) tu trouveras quelqu'un qui voudra de toi. (Et du coup j'ai rien a ajouter de plus à ce que les gens plus expérimentés que moi t'ont dis plus haut, 8 mois ça me parait ridicule.)

J'espère avoir pu t'éclairer sur ce point, hésitez pas à me reprendre les autres si j'ai dit des bêtises.

Re: Formation Web-Designer AFPA

Publié : jeu. 3 mars 2016 09:18
par GraphikoPhil
GoulvenBARON a écrit :Bonsoir à tous.
Je suis formateur maintenant depuis pas mal de temps (2012) sur les logiciels graphiques et le Webdesign auprès de plusieurs organismes (CCI, CNAM, Université, organismes de formations privés). Je vois donc arriver la plus part des profils sur ces métiers, et je fais au mieux, comme mes collègues, pour former les gens.
Je peux aujourd'hui avec le recul savoir quand les formations que je donne sont utiles, et quels sont les profils qui transformeront ça en parcours professionnel. Il sont de 4 types :
- Le ou la jeune diplômé(e) sur les "rails". En général, entre 20 et 25 ans, un cursus Lycée ou BTS arts graphiques, arts appliqués, donc un minimum de culture graphique et de bagage technique, et souvent une pratique autodidacte à coté, du genre à avoir fait le site et la com du club de sport ou autre.
- Le profil qui a déjà une licence dans un secteur dev, marketing, commercial, et qui veut s"ouvrir des possibilités sur le marché de l'emploi, en ajoutant un profil com visuelle. En général des gens déjà embauchables mais qui veulent "mieux".
- Le profil en reconversion : en général 10, 15 ou 20 ans dans la com visuel mais print, ou dans le rédactionnel, des relations presse, bref le "vieux monde de la com", qui se retrouvent sans taff et veulent raccrocher les wagons.
- Le profil "je faisais complètement autre chose", commercial, technicien, ancien prof, qui est sans emploi depuis 3 à 5 ans, et qui est venu là suite à des suggestions Pole Emploi.

Soyons clair : les deux premiers sont les candidats qui auront le plus de chances de trouver du taff derrière.
- Les premiers bénéficient de la niak, l'envie, la capacité d'apprentissage, et aussi des prétentions salariales minimes.
- Les seconds en général ont une connaissance effective du secteur pro, et savent qu'ils peuvent travailler mieux, voire gagner plus, en ayant plus de compétences, même si ce n'est pas pour être directement en charge des réalisations : chez l'annonceur, on a pas forcément besoin de graphistes, webdesigner ou dev, mais de gens capables de piloter un projet web en connaissant les tenants et aboutissants.
- Les anciens profils Print : bah ça va pas être facile. je suis bien placé pour savoir que nos capacités d'apprentissage ne sont pas les mêmes à 20 ans qu'à 40. Certes, apprendre à utiliser photoshop, illustrator, en général ils savent déjà, par contre se faire une culture web quand on a encore peur de payer en ligne, quand on a jamais touché du css, quand on reste nostalgique des tableaux et des découpes de tranche dans photoshop (je suis nostalgique), ça se passe dans la douleur.
- les profils "je suis venu parce qu'on m'a dit que c'était cool et qu'il y avait de la lumière", et qui ne s'intéressent même pas de prés ou de loin à la com graphique et au web, ben ... souvent ils décrochent en cours de formation, ou s'accrochent mais n'en feront rien.

Le point de vue de l'employeur :

Comme évoquer plus haut, en général les formations se passent en alternance. ça veut donc dire qu'il va falloir trouver une boite pour se faire embaucher, certes à des conditions avantageuses, mais pour quand même fournir derrière, et l'alternance est souvent utilisée (en tout cas dans ma riante province) comme phase de test avant embauche. Là encore, l'employeur va préférer les deux premiers profils au deux derniers. Et il aura raison, les deux premiers profils sont ceux avec qui sa se passera le mieux, et qui s'adapteront le plus facilement au contexte pro actuel.

Alors pourquoi propose t'on si souvent ces formations aux profils 3 et 4 : Les centres de formations ont un modèle économique un peu batard, on va dire hybride pour être positif : ils ont intérêt à former des gens qualifiés et qui seront embauchés derrière pour avoir de bons taux de réussite, mais ils ont aussi intérêt à remplir des cursus, avec des profils financés par Pole Emploi, car un diplôme, au RNCP, c'est dur à obtenir (je sais de quoi je parle) pour un centre de formation, mais c'est aussi dur à garder, et en particulier au niveau du nombre de formés. Le modèle économique incite aussi à remplir les cessions : votre serviteur est payé pareil devant 7 ou 14 personnes.
Quand au Pole Emploi et à ses conseillés, je ne leur jette pas la pierre : ils naviguent à vue, dans des conditions de travail déplorables, avec un nombre de dossiers à écluser totalement irréaliste, et soyons clair, ils ne comprennent pas plus nos métiers que votre oncle qui vous demandera tous les ans c'est quoi déjà ce que vous faites c'est de l'informatique c'est ça ? justement la box imprime plus ...
L'actuelle réforme de la formation professionnelle ne va pas arranger ça, pas plus que le discours gouvernemental qui ne jure que par "entrepreneuriat", l'uberisation de tout, de n'importe quoi et de la mère à Yamo, le label FrenchTech, les startups fantaisistes.

Il y a des exceptions : des gens pour qui une formation graphique et web a été profitable alors qu'ils étaient pas du tout là dedans à la base. Mais ce sont ... des exceptions.
A ça s'ajoute effectivement que pour bien faire nos métiers, il faut au minimum les connaitre, que pour les connaitre il faut être dedans, avoir une culture générale, pas que visuelle, pas que web, pas que com. Qu'il faut aussi de plus en plus se coltiner au marketing, au webmarketing, au SEO, aux social média, je sais c'est salissant, mais sauf à trouver vraiment en agence de niche, le taff aujourd'hui c'est aussi se taper de l'emailing, de la campagne facebook, du display, du jeu concours.
Le graphisme et le webdesign aujourd'hui, à part à la marge, ça ne devrait pas trop faire rêver en fait, et pourtant ça garde ce coté "magique", dans le mauvais sens du terme. Professionnellement, moi qui était du genre gentil en tant que formateur, je deviens de plus en plus exigent et sélectif, tout simplement pour le plus envoyer des gens au casse pipe avec une perception faussé de la réalité.
Non, il n'y a pas du boulot pour tout le monde dans cette branche.
Il faut soit être hyper souple et curieux et bosseur pour les jeunes profils, soit être hyper qualifié techniquement (je ne m’inquiète pas pour les bons intés), soit si on est plus "senior", être capable de gérer du gros projet, de piloter, de rédiger des cahiers des charges, d'être en frontal avec le client, avec les sous traitants, de savoir parler à des dev, au marketing ... ça n'a rien de facile, ni du truc dans lequel on se lance "en attendant mieux".
Salut, je trouve ce post d'une justesse inouïe et je trouverais dommage que celui-ci tombe dans les limbes du forum. J'espère que vous avez prévu de le mettre par là en post-it ou sur le kit de survie. AMHA, ce serait pas mal. #my2cents

Re: Reconversion professionnelle - Formation Web-Designer AFPA

Publié : jeu. 3 mars 2016 10:55
par kob
J'ai édité le titre et mis en post itpour en effet mieux le retrouver.
Bonne journée à tous

Re: Reconversion professionnelle - Formation Web-Designer AFPA

Publié : jeu. 3 mars 2016 12:40
par GoulvenBARON
Merci les gens !

Re: Reconversion professionnelle - Formation Web-Designer AFPA

Publié : jeu. 3 mars 2016 12:43
par Yamo
Quel homme.

Re: Reconversion professionnelle - Formation Web-Designer AFPA

Publié : jeu. 3 mars 2016 14:57
par STPo
Le Kit a retweeté.
Le Kit est intéressé par un article sur la reconversion.
Le Kit vous parle.

Re: Reconversion professionnelle - Formation Web-Designer AFPA

Publié : ven. 4 mars 2016 11:17
par kekoblo
Salut,

Je viens de m'inscrire sur ce site juste pour te répondre.

Je ne vais pas dire que ce qui a été dit est faux. C'est une réalité.

Mais ce que je tiens à dire, c'est que tu peux faire partie des exceptions qui ont été décrites.

De toutes façons, dans ta manière d'écrire, je sens que tu cherches la confrontation d'idée, la répartie réthorique, mais qu'en fait tu sais où tu vas et que tu vas le faire. Je me trompe ?

Tu ne fais pas partie de cette catégorie de personnes qui sautent sur un truc parce que c'est tendance. Tu as un projet humain (c'est différent de projet perso et projet pro, c'est tout ça à la fois).

Voilà pourquoi j'interviens à la suite des excellentes réponses qui ont été données, mais qui sont uniquement factuelles. Seul toi connait la portée de ton engagement. Si tu as à coeur de faire de l'animation, tu y arrivera car tu l'as déjà dit tu n'est pas pressé.

Bien entendu la route est plus sinueuse que pour les types 1 et 2 qui sont rassurants car conformes. Mais si tu as ça dans le sang...