Page 2 sur 2

Client veut fichier natif. A quel prix ?

Publié : sam. 20 sept. 2008 17:08
par thorea
Citation : Beneficium 
Je ne suis plus ou j'avais lu qu'il fallait multiplier le prix de vente des natifs par 3 par rapport au prix convenu entre le client et toi.
Mais je suis pas sur. 

Le prix de vente des natifs ne se base pas sur un % du prix de vente de la prestation. Par ex, le prix de vente de la formule du CHANEL N°5 qui rapporte des millions de $ chaque année ne se vendra pas le prix de 3 flacons.

Maintenant, il faut savoir de quels natifs ont parle. Est-ce qu'il s'agit de créa graphique protégées par le droit d'auteur, ou d'une application complète brevetée?

Si les natifs ne sont pas les dépositaires d'un savoir ou d'une technologie, comme c'est le cas en créa graphique, ils ne valent rien (Je sais, je radote, c'est l'age surement). Seule la cession de leur droit d'exploitation à une valeur. Dans ce cas si tu essaies de vendre les fichiers natifs de tes créa graphiques 3 fois le prix de la valeur de la commande, tu passeras juste pour une voleuse, surtout si ça n'était pas convenu au départ :-)

Sinon, le prix des natifs, si ces fichiers transmettent un savoir ou une technologie exploitable, comme c'est le cas lorsqu'on livre une application complète et originale, s'évalue en fonction de leur potentiel d'exploitation. C'est une question d'offre et de demande en quelque sorte.
Mais dans ce cas là, lorsque vous vendez des natifs, vous vendez plus un brevet d'exploitation, que des droits d'auteur.

D'ailleurs dans cet optique, je me demande si une application Flash complète ne serait pas plutot considérée comme un objet brevetable (dépot payant à l'INPI par un éditeur, et possibilité de vendre des droits d'exploitation) plutot que comme une oeuvre de l'esprit. A confirmer.

Re: Client veut fichier natif. A quel prix ?

Publié : dim. 25 oct. 2015 04:10
par algue
Ok !
Pour commencer bonsoir !
Je relance ce sujet car je suis confrontée à ce problème et que je ne sais pas trop encore comment l'aborder tant sur le plan financier que diplomatique…

Voici le topo :
Je travaille en Free Lance. Mon client me demande l'intégralité des fichiers sources de tous les documents que j'ai réalisé pour lui. Ceci est compréhensible étant donné que je lui ai donné un préavis sachant que je ne pourrai plus travailler avec lui à l'avenir.

L'une des raisons pour lesquelles j'arrête est que ce statut ne me convient pas ; les aspects juridiques, commerciaux, administratifs sont trop fastidieux pour moi et il m'apparaît clairement préférable — pour le moment :-) — de reprendre un statut de salarié. Mais, et ceci me semble être une précision importante, j'ai commencé à travailler avec ce client au moment de la création de sa société et j'ai conçu, réalisé puis décliné la totalité de leurs outils com. De ce fait, je suis dépositaire de l'intégralité de tous leurs fichiers de com.

Alors effectivement, j'ai commis dans les travaux précédemment livrés l'énorme boulette de ne pas aborder la question des droits d'auteur (par commodité, par ignorance, …). J'ai eu depuis l'occasion de réaliser combien cela été dommageable autant pour moi que pour le client (mais ça, il ne le sait pas encore :lol: )

Je ne peux revenir sur les erreurs passées, mais je voudrais avancer de façon constructive pour l'avenir (Dit différemment : Clôturer proprement mon travail sans pour autant m'emplafonner avec ce client que j'ai quitté en bon termes).
Je réalise en effet que le client s'imagine que les fichiers lui sont dus et que lui fournir n'est qu'une simple formalité. Bien que je redoute cette conversation, les informations précieuses que j'ai trouvé sur ce forum émanant d'intervenants récurrent (que je remercie par ailleurs) me permettront d'aborder ce sujet pas trop maladroitement je l'espère.

J'ai tellement lu sur le sujet depuis, que mon cerveau commence à faire des nœuds.
Il est certain que mon client souhaite avoir l'usage de ses fichiers pour pouvoir les transmettre au graphiste qui en modifiera les textes, déclinera ou adaptera la mise en page sans avoir à recommencer la première création.
Comment aborderiez-vous cette négociation ? Je veux bien VENDRE mes fichiers natifs, mais je ne sais pas comment calculer raisonnablement mes droits d'auteur. Existe-t-il un barème pour ça ?

Merci de m'avoir lue. J'espère avoir été claire

-——————————————————
EDIT :
Je me reponds à moi-même :D
Je pense avoir fait a peu près parfaitement TOUT CE QU'IL NE FAUT PAS FAIRE lorsqu'on débute une activité de free-lance…
et illustrer parfaitement cette phrase extraite du Livre de Julien Moya : “Attention donc à ce qu’un simple « coup de pouce » au lancement ne se transforme pas en béquille qui vous empêchera d’apprendre à marcher, et finalement en handicap”.
J'ai senti venir la mouise, et j'avoue avoir bien du mal à me repositioner professionnellement vis-à-vis de ce client maintenant.
Il semblerai que je n'apprenne que par l'erreur.
Pénible.

Re: Client veut fichier natif. A quel prix ?

Publié : lun. 26 oct. 2015 15:20
par APOKA
Bonjour,

Mon approche pour ce genre de situation serait de prendre sur soi en livrant les fichiers gratuitement puis de repartir sur des bonnes bases en cadrant les cessions dès le départ pour les futurs projets et futurs clients. Dans ton cas c'est un peu différent car tu ne souhaites pas continuer donc c'est à toi de voir si tu te sans à l'aise pour t'imposer dans cette situation.

Il n'y a pas de tarifs ou des barèmes spécifiques pour ce genre de négociations à ce que je sache, mais pour ma part, quand j'ai ce genre de demande, j'envoi un devis dont le coût correspond à 20% de du montant HT facturé du travail en question. Ceci représente le coût pour l'exploitation la plus libre possible prévu par la loi. C'est à dire que les droits de modifications et de reproductions sont cédées et que la diffusion couvrent le monde entier pour une durée au maximum légale. C'est important comme approche car cela fait comprendre au client qu'en réalité l'exploitation d'une oeuvre est lié aux droits qui sont cédés en non à l'obtention du fichier source.

Ce pourcentage correspondant bien sur à une moyenne, et il ne serait pas conseillé d'appliquer ce chiffre à n'importe quel client pour n'importe quelle diffusion. Evidement si ton travail en question est de céder les droits pour une mascotte pour la coupe du monde de foot ça serait plutôt 2000% que 20%.
A toi de voir.

Sinon des ton cas, un bon moyen d'amorcer cela avec ton client serait d'être très clair. Dis lui que tu sais que cela représente normalement un coût et que tu vas te renseigner pour connaitre le montant exact.

J'espère que ça te permettra d'avancer un peu ou déjà de faire un choix. Bonne chance.

Re: Client veut fichier natif. A quel prix ?

Publié : lun. 26 oct. 2015 16:11
par algue
Apoka, merci d'avoir soulevé le couvercle de la cocotte-minute pour faire baisser la pression (j'étais en train d'écrire à nouveau un pavé sur mes multiples questionnement :lol: )

Je pense que tu as compris que ma question est avant tout morale ; "je fonctionne sur un système qui n'est pas sain à la base, je m'en rends compte en cours de route. Est-il fondé de rectifier le tir en cours de route ou est-ce que je continue dans ce système foireux ?"

Le sentiment d'avoir mal géré cette relation professionnelle à en effet généré trop de frustration.
J'ai donc jugé qu'il était préférable de clôturer ma relation avec ce client.
Il faut impérativement que je lui explique la légitimité de cette cession (suite à un échange de mails avec ce client il est d'accord pour me payer les fichiers, mais son argument est " pfouuu ! OK mais pfouuu ! c'est bien la première fois qu'on me fait ça…)

…Le droit d'auteur pour beaucoup de petits clients c'est complètement abstrait !
Car oui, ils sont nombreux les clients qui s’attendent de facto à pouvoir faire du travail fourni l’usage qui leur convient, de la façon qui leur convient et autant de fois qu’ils le souhaitent, persuadés qu’un logo s’achète de la même manière qu’un canapé chez Conforama, on part de très loin ! Il faut non seulement savoir justifier ses tarifs, mais en plus lui apprendre à faire une part de son boulot, à savoir raisonner et formaliser l’usage qu’il a prévu de faire des éléments qu’on lui donne (“Quoi ? Je ne savais pas qu’en achetant ce canapé je devais préciser si je comptais le mettre dans la chambre ou dans le salon, le déménager dans mon chalet à la montagne, manger dessus ou bien regarder la télé et préciser encore quel type d’emissions !!! **** de graphiste !!).

Merci encore pour tes conseils pragmatiques qui m'ont aidé à établir une ligne de conduite plus claire et me permettront de trouver un compromis de prix raisonnable.

Vraiment, la négociation initiale n'est pas un sujet à prendre a la légère !
J'envisage de m'installer sur ce forum car je me pose des centaines de questions sur la bonne méthodologie et que j'aimerais bien apprendre à aborder cette question des droits de la bonne manière ;)

Re: Client veut fichier natif. A quel prix ?

Publié : lun. 26 oct. 2015 17:42
par APOKA
De rien. Content d'avoir pu aider.

Quelques réponses :
algue a écrit :...c'est bien la première fois qu'on me fait ça…)
Ce qui implique que c'est sans doute la première fois qu'ils tombent sur un graphiste sérieux, qui se soucis à ce que ses clients puissent exploiter les créations légalement et de pouvoir apporter un justificatif en cas de litige.
algue a écrit :“Quoi ? Je ne savais pas qu’en achetant ce canapé je devais préciser si je comptais le mettre dans la chambre ou dans le salon, le déménager dans mon chalet à la montagne, manger dessus ou bien regarder la télé et préciser encore quel type d’emissions !!! **** de graphiste !!).
Pas tout à fait la comparaison approprié. Acheter un canapé ne sous entend pas que l'on ai le droit de s'approprier du brevet et de faire sa propre gamme de canapés. Là il s'agit plutôt d'acheter le brevet. Ce qui n'est pas la même chose, et pas le même prix.

Re: Client veut fichier natif. A quel prix ?

Publié : jeu. 11 oct. 2018 12:18
par kreamand
Bonjour je suis dans une situation délicate, j’aimerai avoir des conseils d’autres professionnels.

Graphiste à mon compte je travaille pour un client depuis 4 ans, j’ai réalisé une multitude de supports pour eux, dont leur principal Catalogue de vente, dans lequel j’ai apporté beaucoup de créas.
Ce groupe s’est maintenant développé en Europe de l’Est, et me demande les fichiers source de plusieurs projets afin qu’ils soient diffusés et exploités par leur base Nordique.
Je n’avais pas précisé sur les droits de diffusion et droit d’auteur dans mon devis pour le gros Catalogue de vente sachant qu'il était destiné a la France. En revanche pour d’autres petits Catalogues j’avais précisé « diffusion Nationale »
Dans les 2 cas le patron et son équipe m’affirment que les fichiers sources leur appartiennent et que je suis dans l’obligation de les leur remettre.
Il s’agit d’un de mes clients les plus importants je ne peux pas me permettre de le perdre
J’ai essayé de leur expliquer qu’il faut faire une nouvelle cession de droit d’auteur selon la nouvelle diffusion de mes travaux. Ils me répondent que les fichiers, ils les ont payé et donc qu’ils leur appartiennent.
En cherchant sur internet, certains graphistes donnent automatiquement leurs fichiers et d’autres non.
Je pense être dans mon droit en leur demandant une nouvelle cession de droit du fait qu’ils vont utiliser mes supports dans d’autres pays, surement les modifier, et réaliser donc un profit de par les ventes réalisées avec ces derniers.
Je leur ai déjà envoyé le catalogue de vente car la situation est devenue très tendue, certains commerciaux m’ont fait comprendre qu’ils pouvaient travailler avec d’autres prestataires qui donnent leur fichiers source sans poser de question.
Je suis inquiet car sur internet j’ai vu un cas ou une graphiste avait réalisé un catalogue pour une compagnie, ces derniers réclamés les fichiers source pour le prochain numéro avec un autre graphiste. Cette personne n’a pas voulu les transmettre, l’affaire a été jugé. Au final elle a dû donner ces fichiers et payer une somme en dédommagement du au retard de parution du numéro suivant.
Je m’apprête à leur passer l’ensemble des documents qu’il m’ont demandés sans contrepartie. Je me sens tout de même volé.

Le sujet est sensible, que me conseilleriez-vous à ce stade ?

Re: Client veut fichier natif. A quel prix ?

Publié : jeu. 11 oct. 2018 12:51
par Yamo
Bonjour,

Au niveau légal, professionnel et éthique, tu me sembles totalement dans ton droit. Beaucoup plus qu'une question de fichiers, c'est surtout une question de droits d'utilisation qui se pose ici, et dans ce cadre il est parfaitement indispensable qu'une extension de cession soit négociée.
>> http://kitdesurvie.metiers-graphiques.f ... rs-sources

Après, la réalité des relations commerciales c'est autre chose. Il existe effectivement des clients qui ne veulent absolument pas entendre parler de ce genre de choses, et tout dépend donc de jusqu'à quel point on est près à aller pour imposer le respect de ses droits.