Page 1 sur 1

Déménager sa carrière de freelance à l'étranger, retours d'expérience ?

Publié : mer. 14 août 2019 17:26
par Ziell
Bonjour,

Envisageant d'aller vivre à l'étranger quelques années, sans avoir encore d'idée fixe (Europe du Nord ou Asie de l'Est), je me pose beaucoup de questions sur la faisabilité (administrative) de ce projet et sur le traitement de l'administration française sur ces années, a posteriori.

Dans les pays hors-UE qui m'intéressent, à ma connaissance il faut généralement...
- soit créer sa boîte sur place pour obtenir un visa investisseur ou créateur d'entreprise (parfois en employant des locaux et moyennant un investissement initial conséquent, comme par exemple au Japon)
- soit décider de changer de mode de vie, et chercher un poste salarié dans une entreprise qui acceptera de sponsoriser un visa de travailleur

Dans les pays de l'UE, sauf erreur il me semble que la question du visa est plus simple, du moment qu'on travaille, que ce soit à son compte ou en rejoignant une boîte.

Outre ces questions administratives, mon projet étant de partir plusieurs années, je me pose la question des cotisations, et la possibilité de rapatrier ("racheter" ? "convertir" ?) la retraite accumulée dans un autre pays, dans mon pays d'origine.

Ces sujets sont documentés (+/- bien en fonction des destinations) sur le site de nos administrations. Mais n'étant pas encore fixé sur une destination je serais donc intéressé par tout retour d'expérience sur ce type de parcours (ici ou de vive voix si c'est plus simple), thématique que malheureusement j'ai vu assez peu évoquée pour l'instant sur ce forum.

Re: Déménager sa carrière de freelance à l'étranger, retours d'expérience ?

Publié : dim. 25 août 2019 01:41
par Odin
Re-salut,
ce que je peux dire concerne juste mon expérience en Bolivie, chaque pays fonctionne de manière différente, mais en gros, de ce que je sais la seule chose que tu peux conserver en tant que français est la sécu, à travers le CFE (Caisse des Français de l'Etranger). La retraite tu la cotises dans le pays où tu résides, et je ne pense pas que tu puisses convertir tes points retraites hors France en points retraites français à ton retour, mais peut être quelqu'un aura plus d'infos que moi. Par contre si tu bosses pour une boite française comme Total ou Newrest par exemple, ça doit être possible. Personnellement (et j'ai peut être tort, mais tant pis j'assume :) ) je ne crois pas beaucoup à la pérennité du système des retraites français, je préfère gérer mon avenir moi même et épargner.
Pour les impôts ça dépend s'il existe un accord de non-double imposition avec le pays concerné, en ce qui me concerne cet accord existe entre les états français et boliviens, je paie donc mes impôts en Bolivie et pas en France (même dans le cas oú je facture en France). Je cotise donc théoriquement en Bolivie. Je dis théoriquement car je reste dépendant de la solidité du système et des aléas de la corruption. Il y a une vingtaine d'années, des millions de boliviens ont perdus toutes leurs cotisations retraites et ne les récupéreront jamais.
De façon générale s'expatrier est une aventure, un changement radical de vie et d'habitudes, et je te conseille de ne pas trop rester bloqué sur le système français, mais plutôt de t'adapter au mieux au fonctionnement de ton pays d'accueil.
A mon arrivée à Santa Cruz il y a 4 ans, j'ai obtenu un visa de touriste de 3 mois, période durant laquelle j'ai du faire toutes les démarches nécessaires pour obtenir un visa de travail d'1 an. Ce visa est renouvelable 2 fois, puis tu as droit à un visa permanent. Tu dois t'inscrire aux impôts, au Fundempresa (chambre de commerce) et à la mairie pour pouvoir exercer légalement.
Mon expérience est celle d'un freelance, pour un salarié tu as juste besoin d'un visa en règle. Pas de MDA, pas de sécurité sociale, les administrations sont minées par la corruption à tous les étages. Si tu veux une couverture, il faut prendre une assurance/mutuelle privée (chère) : en Bolivie si tu n'as pas d'argent tu n'as droit à rien, pas d'aides sociales si chères aux français, rien. La seule solution est l'auto gestion et l'épargne. Je suppose que dans la plupart des pays du monde c'est la même chose.
Personnellement, je ne vois pas ce que je vais pouvoir présenter à l'Etat français à mon retour pour faire valoir mes points retraites... Par contre j'épargne (une partie en Bolivie, l'autre en France où j'ai toujours un compte bancaire), j'ai investi un peu dans l'immobilier à la hauteur de mes moyens, et ça je sais que c'est de l'acquis (à moins d'une crise financière ou qu'une révolution communiste confisque tous les biens privés, comme ça s'est passé au Venezuela!).
Bref, quel que soit le pays où tu ailles, ce sera très différent de ce que tu connais en France, et à moins d'accords spécifiques signés entre les pays, oublies ce que tu connais et réinventes toi, c'est aussi le charme de l'aventure de l'expatriation!
Bon courage à toi, tiens-nous au courant de ton expérience!