Faire valoir ses droits d'auteur en tant que salarié

Faire valoir ses droits d'auteur en tant que salarié
Avatar de l’utilisateur
Yamo
Modérateur
Modérateur
Messages : 18492
Inscription : mer. 20 oct. 2010 10:55
Localisation : TOULOUSE

Faire valoir ses droits d'auteur en tant que salarié

Message par Yamo » ven. 27 mars 2009 19:05

thorea :

"Ce qui pose probleme aux employeurs dans le cadre des auteurs salariés, c'est le principe de faire signer des clauses à chaque livraison."
ce serait pas plutôt (surtout) le fait de payer la cession qui va avec (forcément en plus du salaire je le rappelle) ? c'est une question.

"Mais la loi prévoit aussi qu'une cesison peut etre forfaitaire."
Oui mais seulement dans les cas particuliers ou par nature il est difficile d'évaluer les droits.
C'est vrai que c'est un peu le cas pour les produits de com, qui ne sont pas vendus au public et pour lesquels on a donc pas de chiffres d'exploitation.. ce qui explique d'ailleurs pourquoi dans la com' les cessions sont presque toujours forfaitaires.

En écrivant ça je me rends compte que tu as sûrement raison sur ce point.

"Pourquoi ne pas rémunérer les auteurs salariés mensuellement ou annuellement, par une somme forfaitaire inclue dans leur salaire"
Non là part contre je suis à peu près certain que la cession ne peut en aucun cas être englobée dans le salaire.
Après rien n'empêche probablement que cette "prime" soit fixée en début d'année et ré-évaluée ensuite c'est vrai.

"On peut tout à fait imaginer un truc comme les charges locatives. On les paie tous le smois, ça fait une prévision pour lannée, et on fait l epoint à la fin de l'année."
On peut l'imaginer oui, mais ça veut dire revoir du tout au tout la façon de négocier les salaires et bonus des postes en entreprise impliquant de la création.
Ce ne serait pas du tout un mal, mais paye ton évolution des consciences, y'a du boulot...


:-P
Le livre pour les graphistes > www.profession-graphiste-independant.com
Le livre pour tous les créas > www.creatif-freelance.com

Avatar de l’utilisateur
Yamo
Modérateur
Modérateur
Messages : 18492
Inscription : mer. 20 oct. 2010 10:55
Localisation : TOULOUSE

Faire valoir ses droits d'auteur en tant que salarié

Message par Yamo » ven. 27 mars 2009 19:07

là-dessus si le point important de ton post était de dire qu'on a pas besoin d'une évolution de loi pour mettre en place de meilleurs systèmes et que tous les outils sont déjà là, je pense que c'est effectivement clair...
Le livre pour les graphistes > www.profession-graphiste-independant.com
Le livre pour tous les créas > www.creatif-freelance.com

Avatar de l’utilisateur
thorea
Modérateur
Modérateur
Messages : 1611
Inscription : mer. 20 oct. 2010 10:55
Localisation : CAEN ET PARIS

Faire valoir ses droits d'auteur en tant que salarié

Message par thorea » ven. 27 mars 2009 19:18

En fait pour moi, comme pour le sens de la loi je pense, le metier d'auteur c'est de ceder ses cessions de droits contre rémunération.

La rémunération de l'auteur peut donc se faire de 2 manières:

1) Il négicie ses cessions avant diffusion exploitation.

et/ou

2) Il négogie ses cessions à POSTERIORI de la signature du contrat. Ca s'appelle tout simplement la gestion de droits d'auteur, et ça fait tout autant partie du metier que de savoir négocier le montant de ses cessions initiales par contrat.

Dans la gestion des droits d'auteur, je mets:

1) La révision de sa rémunération au titre du principe de la proportionnalité et des 7/12em.

2) La révision de sa rémunération pour les extentions de cesison de droits (réédition, extention de durée, ou de territoire par exemple).

3) La gestion des contrefaçons en demandant le versement de ses droits d'auteur aux contrefacteurs.

A mon avis, les revenus des auteurs, générés par la gestion de leurs droits (voir les trois derniers points cités) devraient representer la majorité de la rémunération des auteurs. Surtout pour les auteurs don les oeuvres ont du "succès".

Alors oui, dans la pratique professionnelle d’un auteur, la gestion des droits d’auteur passe forcement aussi par l’engagement de procédures amiables, et par l’utilisation du dispositif légal. C’est, de fait, inhérent à la profession d’auteur.


Message édité par : thorea / 27-03-2009 18:23

Avatar de l’utilisateur
Griffincreation
Rang 9
Rang 9
Messages : 1445
Inscription : mer. 20 oct. 2010 10:55
Localisation : Paris

Faire valoir ses droits d'auteur en tant que salarié

Message par Griffincreation » ven. 27 mars 2009 19:25

non mais ok
de mon côté, graphiste en agence ou aujourd'hui en freelance, il y a toujours eu un DA ou un DC en amont d'un projet.
En freelance je me rends compte que je suis beaucoup plus libre dans mes créations (c'est d'ailleurs pour cette raison que j'ai fait ce choix).
Ma comparaison graphiste agence / graphiste freelance est un peu maladroite, une vision du graphiste qui n'est pas la tendance générale.
--------------------------------------------------------------------------------------
--> GRIFF' Graphiste freelance, illustrateur, webdesigner... servez-vous
----

Avatar de l’utilisateur
gig
Rang 7
Rang 7
Messages : 378
Inscription : mer. 20 oct. 2010 10:55
Localisation : LE HAVRE

Faire valoir ses droits d'auteur en tant que salarié

Message par gig » ven. 27 mars 2009 20:30

Griffin :
tu remercieras quand même ton employeur, qui t'as versé un salaire tous les mois pendant 4 ans, engranger une expérience précieuse, capitaliser aujourd'hui sur un book bien fournis, profiter d'une formation à l'œil..

Non mais j'hallucine grave de lire ça !

Le salaire c'est peut-être pas trop demandé non ? Et puis trop de la chance, sur 12 mois en plus ! Vraiment trop cool les patrons.

Qu'est-ce que c'est que ce discours naïf de merde ?!
Je suis très bien placé pour te dire que beaucoup de patrons de petites structures se gavent (pour avoir vu des fiches de paies et feuille d'impôts, échanges marchandises, abus de biens sociaux et j'en passe) sur ton taf, ta volonté de satisfaire le client avec des docs de qualité, ton partis pris de passer plus de temps le soir pour fignoler tes créas dans lesquelles tu mets tout ton cœur, des bouclages tardifs à n'en plus finir... sans jamais avoir le temps de vraiment récupérer tes heures et sans compensation financière. Toutes les heures qu'un graphiste ne compte pas POUR LE PROFIT DE LA BOÎTE DANS LAQUELLE IL EST (JUSTE) SALARIÉ, T'EN FAIS QUOI ?

Ton expérience qui grandit au fur et à mesure des années tu la mets AU SERVICE DE L'AGENCE QUI T'EMPLOIE. Quand ton contrat, ou ta collaboration avec eux se termine, tu vas pas les payer non plus et t'excuser d'avoir pris de l'expérience ! ! !

Et ton book, c'est pas mal le leur non ?! Avec le temps, tes boulots deviennent le style, l'expérience, la valeur ajoutée de l'agence. ça leur permet d'atteindre de nouveaux clients et de récupérer des nouveaux marchés.

Pour 'la formation à l'oeil', d'abord avec toutes les possibilités d'aide ça devient abordable pour l'employeur et c'est dans SON INTÉRÊT d'élargir le champs de compétences de ses salariés pour les revendre derrière !



tu remercieras également les commerciaux, grâce à eux t'a eu de quoi bouffer pendant 4 ans.

Là c'est franchement Alice au pays des merveilles. Je sais même pas quoi dire.
Les nombreux commerciaux que j'ai pu rencontrer sont pour la plupart des mecs qui font plus ou moins semblant de s'intéresser au métier mais qui au fond pigent que dalle au graphisme, n'ont aucune culture de l'image et ne sont juste que des apporteurs d'affaires qui préfèrent te mettre dès le démarrage d'un projet en direct avec le client puisqu'ils sont bien conscient de leurs lacunes en termes de conseil.
Excuse-moi également de penser qu'un graphiste qui gère tout en direct dès le brief : analyse du besoin, conseil, strat' de com, parfois devis et négociation fournisseur aussi, création, argumentaire d'axes de créa, éxé, BAT, suivi de fab... (il n'est pas chargé d'envoyer la facture au client, on s'en charge pour lui) a un peu plus de valeur qu'un vendeur pour l'entreprise.
Guillaume Robert - Graphiste | DA Freelance
www.guillaumerobert.fr

Avatar de l’utilisateur
Griffincreation
Rang 9
Rang 9
Messages : 1445
Inscription : mer. 20 oct. 2010 10:55
Localisation : Paris

Faire valoir ses droits d'auteur en tant que salarié

Message par Griffincreation » ven. 27 mars 2009 20:50

gig, tout ce que tu dis ça existe, pas de soucis, tu peux te calmer.

j'ai grossi l'histoire certes, je disais simplement que la logique voudrait que Cerise, avant de faire valoir ses droits, devait peser le pour et le contre.

Quand il s'agit de pognon, on a la mémoire courte..
Apparemment elle n'a eu besoin de personne, elle s'est toujours débrouillée toute seule.
Et ses patrons, d'après ses propos, sont des gens peu recommandables.

Je pensais sincèrement le contraire, mal m'en a pris.
Cool Raoul.



Message édité par : Griffincreation / 27-03-2009 22:28
--------------------------------------------------------------------------------------
--> GRIFF' Graphiste freelance, illustrateur, webdesigner... servez-vous
----

Avatar de l’utilisateur
gig
Rang 7
Rang 7
Messages : 378
Inscription : mer. 20 oct. 2010 10:55
Localisation : LE HAVRE

Faire valoir ses droits d'auteur en tant que salarié

Message par gig » ven. 27 mars 2009 21:04

Autant pour moi si je t'ai mal compris.
Malheureusement Il y a pas mal de boîtes avec des patrons pas très recommandables qui tirent largement profit de l'exploitation de ce 'métier-passion'.

Chuis Zen, c'est vendredi !

Bon week end à toi
Guillaume Robert - Graphiste | DA Freelance
www.guillaumerobert.fr

CeriseVerte
Rang 3
Rang 3
Messages : 31
Inscription : mer. 20 oct. 2010 10:55

Faire valoir ses droits d'auteur en tant que salarié

Message par CeriseVerte » ven. 27 mars 2009 22:19

@Gig : je me reconnait complètement dans tout ce que tu dis, les heures le soir à n'en plus finir. Le sentiment qu'à chaque travail je travaillais pour moi et je devais faire du mieux que je pouvais.
Car quoi qu'on en dise la société ou je travaillais je l'aimais et j'y croyais. Ce n'était pas qu'un local ou je passais mes journées, je savais qu'on pouvait en faire quelques chose.

C'est pour ca Griffin que je suis pas d'accord avec toi quand tu dis que j'ai la mémoire courte. Je suis extrèmement décu que tout cela se passe comme ça. Moi je n'ai rien demandé au final ce n'est pas moi qui ait demandé à me faire licencier. Je faisait mon travail depuis 4 ans nikel, sans vague on était tous plus que des collègues. C'est pour la raison que je ne sais pas pourquoi tout ca arrive. Car JAMAIS il n'a eu a me reprocher mon travail. Il m'a meme proposé de me faire travailler en freelance.

Bref je rentre mon violon mais pour dire que non je suis pas un pauv' graphiste salarié frustré qui veut gagner de la thune. Loin de là

Avatar de l’utilisateur
yosh
Rang 11
Rang 11
Messages : 5530
Inscription : mer. 20 oct. 2010 10:55
Localisation : PARIS

Faire valoir ses droits d'auteur en tant que salarié

Message par yosh » ven. 27 mars 2009 22:45

Je ne suis pas d'accord avec le vue de griffin, mais je n'ai pas non plus trop confiance dans la vision angélique (et non eugénique, private joke) de thorea. à savoir que je connais trop bien ce qu'il se passe en entreprise. Si demain les droits d'auteurs sont une part variable, on peut leur dire adieu et la négociation sera 15 fois plus compliquéee et conflictuelle qu'aujourd'hui.

Je préfère "intégrer" cette cession des droits dans mes salaires, et négocier à la hausse si j'ai fait que des budgets de ouf, ce qui est normal et bien moins prise de tête. C'est une sorte de "cession au forfait" que j'intègre dans mon calcul et moi ça me va, je préfère un fixe, parceque sinon les mois morts je serais à la dèche.

Mais là évidemment on parle de vrais salaire et de vrais négociations en rapport avec le boulot fourni et son étendu, c'est à dire des salaires qui DÉBUTENT à 1700€ net pour un poste de mi créa/mi exécutant qui réalisera une majeure partie d'œuvre collective.

Bref on est loin des salaires de misère généreusement offert par le patron de cerise (et par plein d'autres dans cette branche) et c'est peut être pour ça que j'estime que c'est fair play.

Pour moi, avant même de parler de cession, il faudrait savoir de quoi on parle et arrêter d'accepter des salaires misérables pour plein de fausses raisons.

Voilà mon point de vue. Mais c'est plutôt un "c'est pas plus mal" qu'un "c'est génial", et je pense que formaliser les cessions et surtout injecter la notion de droit d'auteurs dans les entreprises ne serait pas un mal de toutes façons.

Avatar de l’utilisateur
Yamo
Modérateur
Modérateur
Messages : 18492
Inscription : mer. 20 oct. 2010 10:55
Localisation : TOULOUSE

Faire valoir ses droits d'auteur en tant que salarié

Message par Yamo » ven. 27 mars 2009 23:12

ben surtout que ça protégerait tout le monde, y compris les employeurs comme on le voit ici.
Le livre pour les graphistes > www.profession-graphiste-independant.com
Le livre pour tous les créas > www.creatif-freelance.com

Répondre
Suivez-nous sur
close
Me connecter

Avec mon compte :

Ou via mon compte kobOne :