DENITSA ILCHEVA

Interview Peintre freelance Vence 

Mon travail : Pourrais-tu nous expliquer en quelques mots quelle est ton activité?

Ce qui m'intersse c'est l'innovation et la modernité. J'explore le croisement de l'image numérique avec le dessin et la peinture.
J'ai plusieurs lanagages. Mais je me definis avant tout en tant que peintre. La peinture pour moi c'est la couleur et la lumière.
Je peins à huile, mais aussi, je trvaille avec une tablette graphique. 
Ayant terminé mes etudes aux Arts Deocratifs de Paris, j'ai developpé une grande polyvelence.
Je réalise moi même mes affiches, flayers, mise en pages, carte de visite, etc.
Maintenat, recemment inscrite sur Kob-One, je voudrais mettre mes competences au profit des entreprises et des particuliers.
Je voudrais créer des differents graphismes aussi pour les autres.

Mes clients, mes projets : Quel est le type de client pour lequel tu travailles le plus aujourd’hui ? Pour quels nouveaux clients souhaiterais-tu travailler ?

J'ai très souvent vendu des oeuvres (dessin) aux architectes et urbanists. J'ai eu un projet très interessant avec l'artiste américaine Erin Tallman. Erin m'a commendé un portrait d'elle destiné à la couverture de son livre. J'ai utilisé les techniques de bodypainting et l'image numérique. Je me suis inspirée par Matthew Barney, Bjork, Marilyn Manson. Je voulais crée quelque chose de jamais vu. Au paravant, j'avais aussi realisé des affiches d'exposition pour des collegues.

Vision de mon métier : Quels sont les sujets ou préoccupations par rapport à ton métier qui te questionnent?

Ce qui m'a toujours preocupé c'est comment l'image numérique peut se materialiser. A travers la peinture, la serigraphie le dessin. Comment recréer les lumiers et les couleurs qu'on voit sur l'ecran ? 
En effet il faudrait trouver un nouveau usage des outils informatiques. Je souhaite m'echapper, eviter au maximum leur coté parametré.

Ma formation : Peux-tu nous présenter ton parcours et nous en donner les points forts ? Quels sont les spécificités de ta formation ?

Déjà, à l’âge de huit ans je m’imaginais peintre. Les vacances d’été, je les passais à la ferme de mes grands parents. Ainsi presque tous les jours, je faisais des aquarelles au bord de la rivière. Et c’était là mes premières « résidences », dans la profonde campagne Bulgare.

Des années après, j’ai obtenu la première place à l’Académie des Beaux
Arts de Sofia. Malgré la joie, l’enseignement académique me dégoûtait de lapeinture. Je la percevant comme un médium périmé. Je rêvais d’expérimenter le multimédia, c’était ma multi-vitamine !
Après un certain nombre d’aller-retours de Sofia-Paris et Paris-Sofia, je suis rentrée en première année aux Arts Décoratifs de Paris. Je me suis diplômée avec un film d’animation assez scandaleux. L’année suivante j’étais admise en post-diplôme en image et informatique/production.

Plus tard, en passant par la performance et l’écriture je suis revenue à lapeinture, progressivement, au contact d’autres artistes lorsque j’eu monpremier atelier à Pantin.

Mes références : Quels sont pour toi les référents de ton métier, les projets ou personnages qui ont marqué ton métier ou ta culture personnelle et professionnelle?

En parlant de peinture j'aime beaucoup le travail de Daniel Richter, Albert Ohelen, Per Kirkeby.
Au niveau design graphique j'apprecie beaucoup Rudi Bauer.
Je m'inspire aussi de performance, musique. J'adore Matthew Barney, Bjork, Marylin Manson.
J'aime ecouter les reflexions sur l'image numérique de philosphe Bernard Stiegler. 
Coté cinéma, j'aime Lars von Triers et Terrence Malick.

Mes outils : Quels sont les logiciels et matériels que tu utilises le plus souvent ?

En parlant d'image numérique, je trvaille avec Adobe Crative Cloud. J'utilise aussi Photoshop,
Illustrator, In-Design, Final Cut. Je suis fane des applications de smartphone. Je m'en serre de Sketch, Adob Premier,
Flippa Clip, etc.
Mais je peins à huile, je dessine dans des carnets... Pourquoi ? J'ai besoin de traverser des medias differents,
de faire quelquechose par moi même, sans l'aide d'une machine. Refuser la facilité et le fait d'être menée par l'ordianteur.


Mes sources, ma culture : Le ou les sites sur lesquels tu vas régulièrement, les magazines que tu lis, les lieux et images qui t’inspirent…

Je visite reguelerement des expositions, je lis (litterature, philosphie), je rearde des films, j'écoute des conferences sur France Culture.